Despin Daniel

Daniel Despin

Parcours d'un Royannais gâté

"J'ai fait mes premiers pas sur le sable des plages de Royan, quelques mois après ma naissance à la clinique Pasteur le 20 août 1961.  Nous avions aussi la chance de partir un mois par an à la montagne au coeur des Pyrénées, grand merci à mes parents.
Je revis ces jeux infinis teintés d'iode avec mes huit frères et soeurs : Vallières et ses rochers à crabes, Le chay, Pontaillac, Foncillon ou Nausan et St Palais, sans oublier la magie du Pont du diable...premiers pâtés et premières brasses au delà des vagues.
Atchoum était le nom de mon premier Optimist  à l'école de voile du père Brossard. Plus tard la planche à voile a fait son apparition, une révolution pour tous les royannais baignés dans les années glisse. Je me souviens des tempêtes d'équinoxe, de l'incendie du zoo de la Palmyre et du plaisir fou à se retrouver entre copains, cul à l'air sur les dunes de la côte sauvage.
Judo au ROC, gymnastique aux Mouettes de Royan, volley-ball au VBCR...Ces trois sports m'ont amenés à entreprendre des études pour devenir  Prof de Gym. Quatre années à Bordeaux pour apprendre à apprendre l'éducation physique aux jeunes. C'aurait dû être mon premier métier mais voilà ! En 1981 le gouvernement nous a fait un drôle de cadeau : les radios libres et Royan Fréquence. J'ai plongé dedans jusqu'à en faire un nouveau job estival et un premier métier. Au passage j'ai fais partie de l'épopée du championnat du monde de billes sur sable avec l'ami Tranchet, duels de fous rires au micro, parties de rigolade à la radio, tout cela était il sérieux ? On ne se posait pas la question.
1983 ! Je laisse Bordeaux et l'Éducation Nationale derrière moi pour tenter une expérience à l'Est toute ! Adieu l'Océan, salut les Alpes. Alain Péricaud et moi-même sommes embauchés à Tignes en Savoie pour développer et professionnaliser une radio municipale. L'affaire ne devait durer qu'un hiver mais j'y suis resté dix ans, Alain le double.
Ski, snow-board, télémark, alpinisme, parapente et tutti quanti...un régal d'autant que beaucoup de Royannais nous rendent visite chaque hiver. En 92, c'est l'apothéose avec les Jeux d'Albertville et au printemps France 3 Alpes me contacte pour un essai. Ça marche plutôt bien et me voilà aux portes de Grenoble avec une carte de presse pour tout bagage. Nouvelle étape, nouveau métier : journaliste. Une émission pour les jeunes, la page Neige puis deux années de collaboration à l'émission « Montagne » que j'aurais même le plaisir de présenter à l'antenne. Des voyages ci et là sur la planète, des reportages sur les hommes de toutes les terres. Du vrai bonheur en flocons !
Deux ans après, entre hasard et nécessité, je me retrouve à la présentation du journal télévisé régional. Premiers directs, premiers frissons à l'antenne et premiers « prompteurs ». La blague en homme tronc costumé et cravaté dure trois ans, ensuite une autre porte s'ouvre comme par enchantement : Une émission de sport, « Trois Partout », en direct sur toute la région Rhône Alpe Auvergne tous les dimanches matin...même pas besoin d'aller à Paris...que demander de plus ? Rien ! Sinon que l'océan est un peu loin mais qu'importe, chaque année je traverse la France pour retrouver ma mère (mon père) et la mer et je plonge avec bonheur dans l'Océan de mon enfance, mes amis, mes racines...


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de Royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...