Descamps Michel

Michel Descamps

Michel Descamps figure parmi les plus doués des grands reporter-photographes. Il fit le tour du monde au gré des événements, des guerres, des révolutions. C'est à travers le viseur de ses appareils qu'il découvrit l'Iran, l'Indochine, Berlin, le Caire, Alger, le Guatemala... Une de ses photos, réalisée en Hongrie pendant les journées tragiques d'octobre 1956 lui valut la plus haute récompense de la profession : la médaille d'Art Directors Club des Etats-Unis.

Après avoir débuté à 18 ans en tant que correspondant de guerre avec l'armée américaine, il fut un des fleurons de « Paris-Match » jusqu'en 1961 avant de rejoindre « Télé 7 Jours ». Un mythe, une réalité : il comptait parmi les grands reporter-photographes, « avec les uniformes, blazers, pantalon de flanelle, trench-coat, ils étaient immédiatement reconnus » ; l'appareil en bandoulière, aux quatre coins du monde, ils repartaient de plus belle.

Ses photos révèlent avec quel talent il s'acquittait de sa tâche : saisir l'instant magique qui donnera vie et force à l'image. Des images capables de musique, de cris, prises à la volée par un objectif, c'est là tout le génie de Michel Descamps. Il aura également noué au cours de ses missions de grandes amitiés, immortalisant ainsi des personnalités comme Churchill, Bazin, Gabin, Guitry, Brel, Django... Après avoir bourlingué pendant de nombreuses années, Michel Descamps « avait posé son sac » avec sa femme à Port-Maubert. Il n'a jamais lâché la bandoulière car, après avoir laissé les bruits et la fureur des grands-reportages, durant les vingt années passées dans ce coin de Charente-Maritime, il s'est consacré à notre région qu'il nous a racontée en photos. C'est dans ce bout du monde, en terre charentaise qu'il avait recréé au fil des saisons de l'estuaire « le frémissement du vent dans les longs roseaux, ces visages tannés comme une carte des grands fonds, l'immobilité quasi-minérale des proues épaisses et fines à la fois de nos yoles ». Il nous laisse savourer en silence les lumières dorées, mauves, les parfums du marais, tout un univers mis sur papier étirant ses valeurs, ses dégradés comme de la peinture.

Un grand homme de coeur et d'esprit que la vie semble avoir passionné.
C.L

Quelques oeuvres de Michel Descamps


Retour

la boutique de royan

La boutique de Royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...