École Jules Ferry et Crèche

Hors Parcours

**
Architecte(s) : Jules Bureau (l'ancienne école de filles), Albert Gaillard (l'ancienne crèche).
Adresse : 18 rue des écoles Date de construction : 1905-1907 (l'ancienne école de filles), 1912-1913 (l'ancienne crèche) Entrepreneur : Michel Ricoux

Envisagée dès les années 1895 par le maire Frédéric Garnier, la construction de l'école Jules Ferry a suscité de nombreux débats au sein de l'assemblée municipale, si bien qu'elle n'a été effective qu'à partir de 1905, quand Albert Barthe a occupé le fauteuil de maire de Royan. D'abord prévue pour être une école de garçons, elle change d'affectation et devient une école de filles, lorsqu'elle est inaugurée, en 1907. L'édifice, construit par l'entrepreneur Michel Ricoux (voir p.379), sous la direction de Jules Bureau (voir p.371), architecte de la ville de Royan, occupe à l'origine le fond d'une vaste cour autour de laquelle sont, peu à peu, construits des bâtiments complémentaires.

C'est ainsi qu'en 1909, la municipalité présidée par Auguste Rateau (voir p.376) décide la construction d'une crèche, dont le projet est confié à l'architecte Albert Gaillard, successeur de Jules Bureau. Équipement moderne par excellence et significatif de l'attention que portent enfin les pouvoirs publics à la petite enfance, la première crèche municipale de la ville est réalisée par l'entrepreneur Michel Ricoux, entre 1912 et 1913, à proximité immédiate du portail permettant l'accès à la cour de l'école de filles. Quelques années plus tard, en 1926, l'entrepreneur architecte Eugène Guillot réalise un corps de bâtiment léger de 5 m de large sur 20 m de long sur le front sud de la cour. Aujourd'hui disparu, il avait été conçu pour abriter les cantines scolaires.

Masqués par des arbres apportant quelque ombrage à la cour de récréation, les bâtiments de fond de cour, dus à Jules Bureau, portent encore clairement les marques des groupes scolaires de la Troisième République, bien qu'ils aient subi un certain nombre de remaniements. Les transformations les plus spectaculaires ont affecté les deux ailes de classes qui ont reçu, après coup, un étage, ce qui a entraîné le surhaussement du pavillon central. Habilement repris, il a troqué les nobles ardoises de sa toiture d'origine contre des tuiles mécaniques. Adossée au portail d'entrée, l'ancienne crèche, qui s'approprie le principe des fenêtres à meneau* inauguré sur les bâtiments dus à Jules Bureau, a gardé, quant à elle, ses proportions d'origine.

Détails


Cliquer sur une image pour l'agrandir


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Recherche avancée 1900

Bouton recherche avancée widget