Villa Pastourelle

Hors Parcours

**
Architecte(s) : Inconnu.
Adresse : 35 boulevard Champlain Date de construction : vers 1890 Entrepreneur : Inconnu

D' une architecture sobre et massive mais non sans élégance, la villa Pastourelle s'approprie sans scrupule tous les canons qu'affectionne, dans la seconde moitié du XIXe
C'est autour de 1900 que Pastourelle semble être devenue la propriété Louis Beillet (1859-1936), un ancien notaire qui avait exercé à Sainte-Gauburge (Orne), où il avait fondé en 1914 une importante société de tir et de préparation militaire. Passionné de sport, cet ancien notable de province, venu prendre sa retraite à Royan, avait accepté peu avant sa mort de devenir le trésorier de l'association de pelote basque de la ville. Son indéniable sens de la gestion dite du « bon père de famille » se devine jusque dans les clôtures de Pastourelle. En effet, banquettes, grilles et piliers de la villa se prolongent sur les parcelles voisines, ce qui constitue la preuve que le terrain sur lequel la demeure est établie était à l'origine très étendu. Ces observations sont confirmées par une publicité de 1899 qui annonce la vente de Pastourelle. Elle est alors décrite comme « une magnifique villa » située au lieu-dit les Éperailles, avec vaste écurie et terrains à bâtir à la suite, bordant « le grand boulevard projeté (actuel boulevard Champlain) qui les reliera au centre de Royan... ».

Magnifiée par un imposant perron à double révolution, Pastourelle offre aux regards l'image d'une demeure d'un style convenu qui s'exprime aussi bien par ses volumes que par la rigueur de son élévation principale. Confirmée avec force par la noblesse des matériaux utilisés, cette impression se trouve discrètement démentie par le traitement inattendu des façades latérales, où la polychromie fait son apparition, par le biais de briques rouges intercalées dans les encadrements de baies. Puis elle est battue en brèche par les logements et commerces de rapport qui gravitent autour de la villa, tels des parasites architecturaux aussi encombrants que nécessaires puisque destinés à maintenir un certain train de vie aux maîtres de céans et par conséquent la pérennisation d'un édifice dont l'originalité n'est pas à chercher là où on le croit.

Détails


Cliquer sur une image pour l'agrandir


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Recherche avancée 1900

Bouton recherche avancée widget

Recherche

la boutique de Royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...