Villa Feuillantines

Oasis

**
Architecte(s) : Georges Naud.
Adresse : 13 avenue de la Clairière Date de construction : vers 1925 Entrepreneur : Inconnu Protections :
  • ZPPAUP

D errière ses façades dessinées avec une précision presque chirurgicale, la villa Feuillantines et ses dépendances cachent en filigrane l'œuvre de Georges Naud, un homme au parcours attachant. Fils d'un carrossier de Châtellerault, le premier propriétaire de Feuillantines est né sous le Second Empire. Si le début de son parcours professionnel reste ponctué de zones d'ombres, on sait toutefois qu'il était devenu, à la fin du xixe siècle, l'un des proches collaborateurs d'Eustase Rullier, architecte de la ville et de l'arrondissement de Saintes, à tel point que lorsque ce dernier meurt prématurément, en 1902, c'est Georges Naud qui reprend les rênes de son cabinet, laissant à Félicien Balley la fonction d'architecte de la ville de Saintes. Homme de terrain qui s'est probablement formé sur le tas, en gravissant tous les échelons avant de devenir le dessinateur attitré d'Eustase Rullier, Georges Naud est resté fidèle, tout au long de sa carrière d'architecte, aux enseignements reçus à la fin du siècle précédent, au contact d'un incontestable émule d'Eugène Viollet-le-Duc. Et c'est ainsi que le propriétaire de Feuillantines est vite devenu, malgré lui, l'un des patriarches de l'architecture locale.

C'est d'ailleurs ce paradoxe qu'exprime la villa. Marquée par la mode du style basque jusque dans le choix des couleurs des colombages*, la façade principale de la demeure ne parvient cependant pas à se défaire de l'art de la taille de la pierre auquel Georges Naud a voué un véritable culte, jusqu'à son dernier souffle. Et c'est ainsi qu'un petit appareil de pierres soigneusement taillées se substitue, au rez-de-chaussée, aux traditionnels murs enduits des villas de style basque ou landais. L'homme est trop aguerri aux conventions architecturales pour que cette entorse à la règle soit interprétée comme une maladresse. D'ailleurs, preuve qu'il s'agit d'un acte délibéré, Georges Naud s'est plu à ouvrir des baies en plein cintre dans les parties en pierres, alors que le linteau droit prédomine là où le bois apparaît.

L'originalité qu'exprime Feuillantines, et que l'on peut retrouver sur quelques-unes de ses cousines de Saintes, ne s'arrête pas là. Bien qu'isolées, les dépendances abritant le garage automobile sont traitées, en effet, sur le même mode architectural que la villa, ce qui constitue une entorse à la règle communément admise qui veut que les corps de bâtiment secondaires optent pour un style radicalement différent. Mais ce qui peut paraître encore plus étonnant c'est le soin inhabituel avec lequel un simple garage automobile a pu être construit.

Détails


Cliquer sur une image pour l'agrandir


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Recherche avancée 1900

Bouton recherche avancée widget

Recherche

la boutique de Royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...