Villa Caprifolia

Oasis

**
Architecte(s) : Inconnu.
Adresse : 35 avenue de Verdun Date de construction : vers 1925 Entrepreneur : Inconnu Protections :
  • ZPPAUP

Celle qui s'est offert le luxe d'être posée sur une vaste parcelle de terrain triangulaire, autorisant une mise en scène depuis le rond-point de l'avenue de Verdun, est loin d'égaler les premières villas du lotissement de L'Oasis à la fin du xixe siècle. Construite dans l'entre-deux-guerres, elle a abandonné tous les signes ostentatoires des premiers castels tels le Nid d'Aigle, Libellule ou Olga, pour se conformer aux normes plus conventionnelles du cottage. Comme un retour à des valeurs sûres, la villa Caprifolia développe un plan général vu maintes fois ailleurs, qu'aucun détail superflu ne tente de faire oublier.
Au contraire, tout semble avoir été mis en œuvre pour revendiquer la typologie à laquelle elle appartient, à commencer par son implantation, dans l'axe de la principale grille d'entrée. Le fait est assez rare pour être souligné car, en règle générale, l'accès à la villa se fait de biais, afin de ménager des effets de dilatation des volumes. Et c'est ainsi qu'à Caprifolia l'art du paraître, pourtant cher à l'architecture balnéaire, est resté au vestiaire. La villa se veut d'un parti sincère, facilement identifiable, où la démagogie des formes ou des décors d'opérette n'ont pas lieu d'être.
Cependant, le refus patent de l'art du paraître n'exclut pas quelques touches d'élégance. Ainsi, sous couvert d'une certaine rigueur, Caprifolia s'autorise quelques fantaisies dans les allèges* des fenêtres de l'étage, dont les motifs, très géométriques, sont calqués sur ceux des garde-corps du rez-de-chaussée. De même, des briques vernissées de couleur bleue viennent s'immiscer dans les parties hautes des baies, selon une hiérarchie qui vient conforter celle déjà induite par la superposition de la pierre de taille, du moellon et de l'enduit dans les parties hautes. Si de tels détails rappellent sans aucun doute certaines œuvres des frères Senusson (voir p.382-383), et plus particulièrement celles de Maurice, leur signature est absente, ce qui laisse à la villa Caprifolia, aujourd'hui entretenue avec un soin minutieux qui fait honneur à ses propriétaires, une part de mystère.

Détails


Cliquer sur une image pour l'agrandir


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Recherche avancée 1900

Bouton recherche avancée widget

Recherche

la boutique de Royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...