Villas Phébus et Phébé

Pontaillac n°1

**
Architecte(s) : Inconnu.
Adresse : 60 et 58 avenue des Semis Date de construction : vers 1920 Entrepreneur : Inconnu Protections :
  • ZPPAUP

Excellent exemple de villas jumelles, Phébus et Phébé illustrent parfaitement la tendance à la densification ayant touché le lotissement du Parc dès son plus âge ; densification qui, ici ou là, se révèle déjà fatale au manteau végétal qui en fait sa fierté et son identité. Pour faire oublier cette triste déconvenue, Phébus et Phébé ont cherché à se parer de toutes les grâces d'une architecture balnéaire toujours en quête de renouvellement, à travers la moindre fantaisie, la touche qui affirmera une personnalité ou le détail que la voisine n'a pas.

Tirant parti au mieux d'une parcelle ingrate, les deux villas ont été placées de biais par rapport à la rue. Cette mise en scène est d'autant plus pertinente que l'architecte a choisi de décaler les deux façades principales, amplifiant ainsi les illusions de volumes. Il est à noter que leur alignement aurait été indiscutablement perçu comme l'expression d'un fait urbain, à vrai dire peu compatible avec les effets pittoresques recherchés au sein d'un lotissement balnéaire.

Mûrement réfléchie, cette mise en scène se devine dans le moindre détail. Qu'il s'agisse des étonnants perrons passerelles, du positionnement des portes d'entrée, placées en léger retrait, du petit appareillage de pierres taillées des deux façades principales, des auvents ou du jeu de débordement des toitures, tout concourt à accrocher ombres et lumières du soleil couchant, y compris les parties traitées en béton blanchi. Avec la complicité de quelques briques rouges et des tuiles canal de la couverture, elles viennent ajouter une touche colorée aux élévations. Nombre de ces détails, conjugués à la répartition et au dessin des baies, se retrouvent à la villa ,Margot,, rue Paul Doumer, qui a le mérite de porter la signature de l'entreprise Lalassère & Perse, « architecte entrepreneur ». De telles similitudes laissent supposer que cette entreprise, qui est à son apogée au milieu des années 1920, est également à l'origine des villas jumelles Phébus et Phébé, lesquelles possèdent deux étranges cousines, avenue de l'Oasis. C'est la preuve du succès d'un modèle capable de s'adapter à différents contextes de mitoyenneté, sans nuire à la notion d'individualisme, grâce à un plan type assez simple, habilement conçu et masqué par l'art du détail que cultive chaque façade principale.

Détails


Cliquer sur une image pour l'agrandir


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Recherche avancée 1900

Bouton recherche avancée widget

Recherche

la boutique de Royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...