Villa Vierge aux Tourelles

Parc n°3

***
Architecte(s) : Eugène Gervais (attribution).
Adresse : 10 avenue Émile Zola Date de construction : vers 1890 Entrepreneur : Inconnu Protections :
  • ZPPAUP

Véritable manifeste de l'art du paraître que se plaît à décliner sous des formes parfois très inattendues l'architecture balnéaire, Vierge aux Tourelles fait également partie des villas les plus pittoresques du Parc. Élevée dans les années 1890, elle offre deux visages fort différents, selon l'endroit d'où on la découvre. Du côté de l'avenue Émile Zola, la villa joue les maisons de poupées où le moindre détail provoque des émotions qui font appel à l'imaginaire, à l'instar des tourelles d'opérette qui la flanquent. Surprise, la demeure se mue en une sorte de maison de garde-barrière lorsqu'on la découvre depuis l'entrée de service.

Qu'importe, la quête du détail et de la touche d'originalité fonctionne à plein régime sur la façade principale, à tel point que Vierge aux Tourelles a su se tailler une personnalité à part entière. Même si ses deux tours-contreforts permettent de la classer dans la catégorie des castels, elle se développe selon des critères qui lui sont propres, à commencer par son plan où la rigueur de la symétrie est conditionnée par l'avant-corps central qui donne une grande partie de son sens à la façade principale.

C'est là tout le mérite de son concepteur qui a si bien su individualiser la villa qu'on oublie très vite les nombreux détails la liant à sa voisine Les Mouettes, à commencer par le principe de l'avant-corps central qui conditionne l'élévation de la façade principale. À cela s'ajoutent une multitude de détails communs aux deux villas, comme le principe des élévations où alternent des bandes horizontales enduites, autrefois, en briques rouges apparentes, et des lits de pierres de taille, ou des contreforts d'angle à retraits successifs. La sculpture ne fait pas exception puisque les mêmes écailles décoratives peuvent s'observer sur les contreforts des Mouettes et de Vierge aux Tourelles, qui possèdent également toutes deux des linteaux ornés de motifs gravés. Ces nombreux points communs, habilement dissimulés au premier coup d'œil, prouvent que ces deux villas ont été élevées à la même époque et par le même architecte, que l'on suppose être le jeune Eugène Gervais, propriétaire de la villa Kosiki. Tout en bâtissant en série, ce qui permettait de réduire les coûts, il est parvenu à insuffler à chacune des deux bâtisses une forte personnalité architecturale. Ainsi, même encore de nos jours, l'honneur est sauf puisque le principe de l'art du paraître fonctionne à merveille.

Détails


Cliquer sur une image pour l'agrandir


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Recherche avancée 1900

Bouton recherche avancée widget

Recherche

la boutique de Royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...