Villa Isabelle-Marie

Parc n°1

***
Architecte(s) : Marc Roberti (attribution).
Adresse : 50 boulevard Garnier Date de construction : vers 1890 Entrepreneur : Inconnu Protections :
  • ZPPAUP

Dans ce monde de l'éphémère et des paillettes que constitue encore de nos jours le boulevard Frédéric Garnier, il est parfois des édifices où l'art du paraître a des accents de sincérité. C'est le cas d'Isabelle-Marie, une villa élevée avant 1895, date à laquelle elle était occupée, le temps d'un été, par la famille Beaupuy de Genès. De prime abord, la demeure semble céder comme ses voisines, au jeu des regards, voir étant aussi important qu'être vu. Mais cette demeure pas tout à fait comme les autres ne se contente pas d'un pâle vernis, et c'est justement en la regardant de façon plus détaillée que se dévoile une face cachée, loin d'être monnaie courante dans l'architecture balnéaire.

Conçue à la manière d'un charmant cottage coiffé d'un toit à combles brisés pourvu d'importants débords, la villa se plie volontiers au jeu de quelques règles imposées par la typologie à laquelle elle appartient. La première d'entre elles consiste à afficher une façade principale marquée par un avant-corps latéral dont le pignon appelle une toiture à deux versants. Fait assez exceptionnel, cette dernière vient s'imbriquer, non sans une certaine harmonie, à la toiture à combles brisés du corps de logis. À ce mariage arrangé des structures répond celui des styles. En effet, le concepteur d'IIsabelle-Marie n'a pas hésité à glisser, sur une façade principale issue du cottage, de nombreux détails empruntés à l'architecture flamboyante, comme les délicates colonnes torses qui ornent les angles, clin d'œil au règne de Louis XII. Une union heureuse n'arrivant jamais seule, le mariage de la brique et de la pierre vient compléter le tableau de ce bonheur architectural qui semble conçu pour l'éternité.

Face à de telles qualités, que confirment les faces latérales, traitées avec un talent déroutant, et le remarquable jeu de composition de la façade postérieure, cinglant démenti à l'art du paraître, on aimerait bien sûr connaître le nom de celui qui a dessiné Isabelle-Marie. Quelques détails révélateurs, comme l'imbrication des deux formes de toitures, le dessin des angles à pan coupé au rez-de-chaussée et à colonnettes à l'étage, ou les baies doubles des pignons, laissent supposer que les plans de la villa ont été dessinés par le jeune architecte Marc Roberti (voir p.380), installé à Royan depuis quelques années, et qui aurait signé là l'une de ses œuvres les plus élégantes.

Détails


Cliquer sur une image pour l'agrandir


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Recherche avancée 1900

Bouton recherche avancée widget

Recherche

la boutique de Royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...