Villa Espérance

Parc n°1

**
Architecte(s) : Inconnu.
Adresse : 42 boulevard Garnier Date de construction : vers 1890 Entrepreneur : Inconnu Protections :
  • ZPPAUP

Celle qui, derrière un superbe pastiche de grille en fer, a retrouvé depuis peu une partie de son lustre d'antan fut la résidence de Gaston Lehmann, un notable royannais, élu conseiller municipal en 1912, l'année où Charles Torchut s'installait dans le fauteuil de maire de Royan. Fils cadet de Léon Lehmann, fondateur des Nouvelles Galeries, Gaston Lehmann (1872-1939), était l'héritier avec ses deux frères, Louis, propriétaire de la villa Les Campaniles, et Léon, possesseur de la villa Aigue Marine, d'une fortune considérable. Directeur de la Maison Universelle de Saintes, élevée en 1902 à proximité du pont Bernard Palisssy, Gaston Lehmann était également propriétaire terrien, puisqu'il possédait aux environs de la capitale de la Côte de Beauté les domaines de Laubat, à Saint-Sulpice-de-Royan, et de La Robinière, à l'entrée de la ville.

Plus discrète que les villas de ses deux frères, celle de Gaston Lehmann tire ses effets de la polychromie de ses façades et de la forme effilée de la tour qui surmonte le porche d'entrée. Chapeautée par une toiture en fer de hache couverte d'ardoises, elle prend, pour attirer le regard, le contre-pied du reste de la façade principale, puisqu'elle affiche sans complexe des maçonneries en briques alors que le reste de l'élévation privilégie la pierre, ainsi que des encadrements de baies en pierres de taille.

Ce jeu, qui s'impose comme un véritable exercice de style, et qui doit composer sans arrêt entre tradition et modernité, n'est pas le seul à faire l'originalité d'Espérance. Ainsi, le vocabulaire architectural académique que présentent le perron, les allèges* des baies du rez-de-chaussée ou la toiture à combles brisés ponctuée de lucarnes à fronton en arc segmentaire, se trouve systématiquement contredit par d'autres détails. Parmi ceux-ci, retenons l'absence de symétrie, l'emploi aléatoire de la brique, ou - mieux encore - l'élégante et inattendue véranda qui surmonte le faux bow-window du rez-de-chaussée. Espérance cultive également l'art des contradictions sur ses façades latérales. Construites en moellons enduits, avec encadrements en pierres de taille, elles sont, contre toute attente, aveugles. C'est ainsi que, par une addition de détails subtils, cette opulente villa du boulevard Frédéric Garnier s'est forgée une identité, celle d'une demeure à l'architecture bourgeoise qui semble se mettre en caleçon de bains, non sans pudeur !

Détails


Cliquer sur une image pour l'agrandir


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Recherche avancée 1900

Bouton recherche avancée widget

Recherche

la boutique de Royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...