Villa la Roche aux Fleurs

Pontaillac n°1

**
Architecte(s) : Inconnu.
Adresse : 2 avenue de Limoges Date de construction : vers 1880 et vers 1895 Entrepreneur : Inconnu Protections :
  • ZPPAUP

Fait rare à Pontaillac, la villa La Roche aux Fleurs affiche son identité sur des carreaux de céramique, et non sur un panneau de bois, comme il était de rigueur dans le quartier. Cet accroc à une règle bien établie remonte sans doute aux dernières années du xixe siècle, quand La Roche aux Fleurs abandonna sa physionomie initiale, juste après avoir changé de mains. Sans être exceptionnelles, les mutations architecturales qu'elle a subies, révèlent le poids des phénomènes de mode à l'intérieur des lieux de villégiature, y compris en matière d'architecture.

Pour comprendre l'intérêt que revêt La Roche aux Fleurs, il faut l'imaginer dépourvue de sa tour d'escalier et des quelques autres adjonctions qui accompagnent le côté est. Sans ces éléments surnuméraires, la villa tenait beaucoup plus du chalet en dur que du castel. Bénéficiant de deux façades perpendiculaires donnant chacune sur une rue, elle prenait quelque liberté avec le modèle de base puisqu'elle comptait un pignon supplémentaire couronnant la façade nord. Jouant la carte d'un anticonformisme qui a été rapidement dépassé, la partie principale s'offrait une façade en briques rouges serties de pierres de taille, tandis que le côté ouest jouait les prudes en dédaignant la polychromie et en privilégiant le moellon enduit.

Cette touche d'originalité, qui n'en était déjà plus une, a conduit ceux qui en ont fait l'acquisition à la fin du xixe siècle, à doter la bâtisse d'une nouvelle cage d'escalier. Pour ce faire, ils l'ont aménagée à l'intérieur d'une tour carrée, qu'ils sont venus plaquer contre la façade sud. Ici, la polychromie affirme sans détour une sorte de suzeraineté, grâce au mélange de la brique rouge, de la pierre enduite, de la pierre de taille et à l'emploi de l'ardoise en toiture. Ainsi, La Roche aux Fleurs a glissé de la catégorie du chalet à celle, nettement plus honorable, du castel. Il faut préciser qu'entre son époque de construction et sa date d'achat, la villa avait été rattrapée par des consœurs à l'architecture faite d'une succession de volumes d'apparence complexe, de couleurs de plus en plus tapageuses, où l'art du détail faisait figure de valeur fondamentale. En témoignent, notamment, Eden Roc, Les Hirondelles ou le pittoresque chalet des Tilleuls. Alors, pour continuer de se faire remarquer, autrement dit d'exister et de flatter l'ego de ses propriétaires, La Roche aux Fleurs se devait de changer de visage, quitte à renier ses origines.

Détails


Cliquer sur une image pour l'agrandir


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Recherche avancée 1900

Bouton recherche avancée widget

Recherche

la boutique de Royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...