Villa Coronis

Pontaillac n°1

**
Architecte(s) : Maurice Senusson.
Adresse : 49 boulevard Bellamy Date de construction : Vers 1925 Entrepreneur : Maurice Senusson Protections :
  • ZPPAUP

Ceux qui connaissent un peu l'œuvre de Maurice Senusson décèleront en Coronis, dès le premier coup d'œil, une œuvre de cet entrepreneur local, connu pour avoir su imprimer une touche très particulière à sa production. L'attribution que l'on peut proposer est vite confirmée par une signature gravée dans l'un des angles de la façade principale.

Si elle appartient incontestablement aujourd'hui au quartier de Pontaillac, Coronis n'a pas vu le jour sur un terrain faisant partie du lotissement conçu par Jean et Athanase Lacaze, mais sur une parcelle boisée qui dépendait de l'ancien domaine de la Métairie, propriété des héritiers Bellamy. Inspirés par l'opération initiée par les Lacaze, ils décidèrent, à la fin du xixe siècle, de faire tracer des voies à l'intérieur des bois de chênes verts qu'ils possédaient, et de découper des parcelles de terrain à bâtir qui ne connaîtront pas tout de suite le succès escompté, comme le montrent, notamment, nombre de villas élevées après la seconde guerre mondiale. Avec quelques-unes de ses plus proches voisines, Coronis évoque une phase un peu plus ancienne, datant de l'entre-deux-guerres.

Comme la plupart des réalisations de Maurice Senusson, la villa exprime une nostalgie caractéristique de l'âge d'or de l'architecture balnéaire. En témoigne un goût certain pour le jeu de volumes auquel participent des débords de toiture désormais simplifiés, pour la pierre, mise en œuvre de manière complexe à travers plusieurs types d'appareillages, et aussi pour la polychromie. Véritable poncif de l'œuvre de Maurice Senusson, la brique bleue côtoie, en effet, des éléments décoratifs de style Art déco, dans un équilibre assez subtil de couleurs et de formes. La preuve de ces mélanges inattendus chers à l'architecte se lit dans la partie supérieure du perron-porche, où un décor franchement Art déco, que l'on retrouve sur le bow-window de la villa Floria, fait mine de prolonger les organes de support dans le rang de balustres du balcon. Ce dispositif décoratif étonnant semble trouver tout naturellement sa place au milieu d'une façade dont l'élévation va crescendo, puisque les parties basses sont marquées par des bossages, alors que les parties intermédiaires sont traitées en pierres de taille et que les parties hautes sont constituées de parpaings agglomérés enduits. Enfin, véritable clin d'œil au savoir-faire ancestral de la lignée de tailleurs de pierres dont est issu Maurice Senusson, les allèges* des fenêtres du rez-de-chaussée présentent un décor sculpté d'un raffinement rarement égalé à Royan.

Détails


Cliquer sur une image pour l'agrandir


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Recherche avancée 1900

Bouton recherche avancée widget

Recherche

la boutique de Royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...