Jazz'in Vaux 2006-2007

Sara Lazarus Quintet

index_clip_image002

L'invitée de cette soirée sera la chanteuse Sara Lazarus, qui sera accompagnée par des habitués de nos soirées Jazz : Alain Jean-Marie au piano et Gilles Naturel à la basse. Le batteur William Steeve et le saxophoniste Éric Breton compléteront ce quintet.

Née près de Philadelphie, elle débute très jeune le piano, puis le saxophone. À 16 ans, avec l'American Youth Jazz Band, elle se retrouve sur la scène du Festival de Jazz de Montreux. Second Sax ténor, Sara Lazarus n'en est pas moins chanteuse et est une merveilleuse interprète de Billy Holiday et d'Ella Fitzgerald.
Après des études littéraires à Harvard, elle arrive à Paris en 1984 et se produit dès lors dans les meilleurs endroits. Reconnue par ses pairs, elle obtient en 1994 le prestigieux prix «Thélonious Monk» puis est nommée aux Victoires du Jazz en 2006. Avec un répertoire de choix, une voix pétillante et un jeu scénique plein de vitalité, Sara Lazarus est devenue incontestablement une des meilleures chanteuses de Jazz actuelle. Dotée d'une technique vocale et de qualités rythmiques irréprochables, Sara Lazarus dégage également une sensibilité et un swing incomparables.

Au piano, à la tête du quartet d'accompagnement, Alain Jean-Marie, immense musicien, complice idéal dont Sara loue la grande sensibilité, la sonorité profonde, et sa façon d'aller infailliblement à la beauté. Né à Pointe à Pitre en 1945, Alain Jean-Marie s'installe à Paris en 1973 et s'impose très vite sur les scènes de la capitale. Il accompagne les plus grands : Sweet Edison, Chet Baker, Buddy de Franco... Cela lui permet, dit-il, de vivre des rencontres très intéressantes et de jouer avec de remarquables musiciens.
À la contrebasse Gilles Naturel, musicien raffiné, juste et précis, qui cultive à la fois une sonorité ronde et pleine, et un impeccable sens du tempo.

 

Blue Sound

Unis par une complicité artistique de longue date, le quartet Blue Sound s'est constitué autour de Carl Schlosser et de Daniel Huck. En 2005, viennent se greffer au projet Franck Jaquard (orgue hammond) et Mourad Benhamou (batterie), reconnus pour leur talent d'accompagnateurs et de solistes hors pairs. Durant la saison 2006, ils se sont produits avec le «Kiosque en Goguette», un kiosque à musique itinérant sélectionné au concours des Scènes d'été en Gironde.
Blue Soound, c'est donc avant tout quatre musiciens faisant partie de l'élite jazzistique française, pour un quartet qui dégage une complicité musicale étonnante autour du swing et du scat.
Au total, une musique d'une grande qualité, où chaque note, chaque tempo est parfaitement huilé et irréprochable.

Carl Schlosser, flûtiste et saxophoniste de grand talent, a joué notamment avec Claude Bolling, Stéphane Grapelli, John Hendrics, Michel Legrand, Sacha Distel ou encore Guy Marchand.

Daniel Huck, (chant / sax et saxophone alto). Fougue et volubilité, swing évident, be bopper hors pair, risque tout du scat, telles sont les caractéristiques principales de Daniel Huck, musicien de classe internationale. En 1981, il fonde «Slapscat», formation largement inspirée du répertoire de Sim Gaillard. Membre de nombreux orchestres dont celui d'Eddy Louiss, il est aujourd'hui l'invité d'une multitude de formations couvrant tous les styles. Prix Sydney Bechett de l'Académie du Jazz en 1982, prix Django Reinhardt de l'Académie du Jazz en 1997, sa discographie s'étend sur plus de 100 albums...

index_clip_image005 index_clip_image007
 

Philippe Milanta Trio

index_clip_image009

Pianiste français de grande aptitude, Philippe Milanta est considéré comme un des plus grands connaisseurs de Count Basie. Musicien aux multiples facettes, il est à la fois pianiste de nombreuses formations, mais aussi chef d'orchestre, compositeur et arrangeur de centaines de morceaux.
Le langage musical nuancé de Philippe Milanta privilégie originalité, intensité, surprises et ruptures, swing et émotions. En 1996, il obtient le prix Sydney Bechett récompensant le meilleur musicien français de Jazz, et en 2001, avec ses complices Julie Saury et Bruno Rousselet, il est finaliste du prix Boris Vian décerné au meilleur disque de Jazz Français pour son album «Philippe Milanta Trio».
Julie Saury (batterie) : il est rare de voir et d'écouter une batteuse au féminin, Julie Saury l'a fait. Fille du célèbre musicien Maxime Saury, elle est citée parmi les meilleures interprètes féminines dans la revue Jazz Man et s'est produite lors des Victoires de la Musique en 2006. Elle passe avec aisance du Jazz traditionnel de l'orchestre d'Olivier Franc au swing de Swing Feeling, de la Salsa des Rumbanana au grand orchestre du Splendid et au trio de Philippe Milanta. Ces expériences musicales variées complétées par des études à la Drummer's Collective de New York font de Julie Saury l'une des musiciennes franco-américaines les plus recherchées.
Bruno Rousselet (basson), musicien classique, premier prix au CNSM de Paris, saxophoniste talentueux, qui a notamment joué aux côtés de Michel Portal, Henri Texier, Didier Lockwood et Richard Galliano. Il a également fait partie, en 1986, du premier orchestre de jazz dirigé par François Jeanneau. Depuis 1991, il dirige le conservatoire de Châtillon-sur-Seine.

 

Hervé Meschinet Quintet

index_clip_image011

Il y a tout juste vingt ans, en 1986, débarquait à Paris une jeune saxophoniste-flûtiste qui allait enflammer les enthousiasmes de bon nombre de musiciens. Gérard Badini, Jean Lou Longnon mais aussi René Urteger ou Michèle Endricks voyaient en ce jeune flûtiste issu du conservatoire de Saint-Etienne et ayant étudié le saxophone avec Peter King, un soliste hors catégorie au swing puissant et impétueux. Apparu dans la galaxie du Jazz comme une météorite, objet jazzant non identifié, ce musicien atypique s'est donc rapidement imposé comme étant l'un des meilleurs solistes de sa génération.
Saxophoniste versatile et racé, il est très rapidement engagé par Michel Legrand avec lequel il effectue plusieurs tournées à travers le monde, enregistre de nombreuses musiques de film et un disque avec l'orchestre symphonique de la RTBF, où il intervient comme soliste invité. Il se produit également avec Ray Charles, Diana Ross, Larry Coryell et tout récemment aux côtés de Wynton Marsalis lors de l'édition 2005 du Festival de jazz de Marciac.
Parallèlement, Hervé Meschinet crée sa propre formation et enregistre son 1er album «Cannonblues» pour lequel il reçoit le «Django d'Or 98». Après plusieurs disques avec Charles Aznavour, Henri Salvador, et Claude Nougaro, il enregistre en 2005 son deuxième album «Night in Tokyo» entièrement consacré à son instrument favori, la flûte traversière.

Pour cette soirée de clôture du 4ème Jazz in Vaux , il sera accompagné de Carl Schlosser à la flûte et au saxophone ténor, de Pierre Maingourd à la contrebasse, d'Eric Dervieux à la batterie, et de Luc de Pressac au piano.

 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Partenaire

logo maison blanche