Le Nouvel An Chinois

Rites et coutumes

L'origine de cet événement remonte à plusieurs milliers d'années, au long desquelles se sont tissées des légendes riches en couleurs et en traditions.
L'une des plus populaires est celle de Nien, un monstre cruel et vorace. Pour l'éloigner des foyers, on affichait de chaque côté de la porte d'entrée des messages de bon augure écrits sur du papier rouge.
On allumait des torches et claquait des pétards durant la nuit, des traditions toujours bien vivantes de nos jours qui ont même fait vibrer les arcades du front de mer.
S’il n’y a pas de Nouvel An sans pétards, une des activités les plus populaires de cette fête est certainement la danse du dragon et du lion.

 

La danse du dragon et du lion

Contrairement aux Occidentaux, les Chinois considèrent le dragon comme un animal représentant la noblesse, la bravoure et la chance. Après plus de mille ans d'existence, cette danse du dragon conserve toute sa popularité et tout son pouvoir de fascination. Le dragon est paré d'une grande variété de couleurs chatoyantes.
Il comprend en général de 9 à 12 sections, chacune pouvant atteindre de un à trois mètres de longueur. Tambours et gongs rythment la danse de cet animal mythique tant respecté des Chinois. La frayeur que ces bêtes suscite est censée repousser les esprits malins, et le déploiement des danseurs agiles offre un spectacle apprécié.
Lions et dragons ont défilé dans la rue Gambetta et place Charles de Gaulle. Cependant, le Nouvel An chinois implique aussi des superstitions et des tabous qui n'ont pas tout à fait perdu de leur vigueur.
On croit toujours qu'il ne faut pas balayer le sol pendant les cinq premiers jours de l'année lunaire, de peur de jeter hors de la maison le bonheur et la fortune.
Espérons que cette croyance a été respectée de peur d’avoir balayé la joie et les couleurs flamboyantes de ce défilé.
Si des liens ont été noués avec la Chine pour mettre en place de vrais programmes de coopération et d’échanges culturels et économiques, les plus jeunes n’ont retenu qu’un moment de magie espérant de futurs accords touristiques afin de revoir le dragon.

Catherine Lambré

 

Royan fête le Nouvel An Chinois, 2005 l’année du Coq !

Chaque année chinoise est placée sous le signe d'un animal symbolique. Le 9 février 2005 augure l’année du coq. Le Nouvel An chinois est sans nul doute la fête la plus importante pour les communautés chinoises à travers le monde entier.
Plus d'un milliard de Chinois et des centaines de millions d'habitants du Sud-Est asiatique le fêteront, comme toujours, dans une ambiance de grande ferveur et de joie. C’est également dans les rues de Royan, que cette grande fête du printemps a été célébrée, un spectacle réussi grâce aux Royannais et bénévoles de l’Association des Cantonnais de France.

 

Royan, Étaules et La Tremblade fête le Nouvel An Chinois, 2006, l’année du chien !

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Partenaire

logo maison blanche