Corniglion-Molinier Édouard

23 janvier 1898 Nice - 9 mai 1963 Paris

Lorsque la première guerre mondiale éclate, Édouard Corniglion-Molinier est étudiant en droit mais il ne pense qu'à s'engager. Il intègre l'Aéronautique et obtient son brevet de pilote en avril 1916. Après des stages de perfectionnement à Avord et à Pau, il est envoyé en Italie où il arrive le 17 octobre 1916. Il accomplit des missions de reconnaissance et d'observation sur les lignes ennemies, des attaques d'avions, de bateaux autrichiens, attaques qui lui valent le grade de maréchal des logis. La guerre terminée, Edouard Corniglion-Molinier, passe un doctorat en droit auquel il ajoute une licence de lettres. Journaliste à Paris-Soir, il continue à voler et part dans de grandes expéditions au Moyen-Orient avec son ami André Malraux ou en Afrique avec le pilote britannique Jim Mollison. En 1927, il rachète les studios de la Victorine à Nice et produit plusieurs films dont Drôle de drame de Marcel Carné et Espoir Sierra de Teruel de Malraux présenté au public en 1945. En 1936, il participe à la guerre d'Espagne comme pilote de chasse dans le camp des Républicains, toujours en compagnie d'André Malraux. Il rejoint l'aviation de chasse en 1940 et sera un des rares pilotes titulaires de victoires aériennes au cours des deux conflits mondiaux. Démobilisé en août 1940, il fonde bientôt avec Emmanuel d'Astier de la Vigerie le mouvement de Résistance "La Dernière Colonne", est arrêté, s'évade et rejoint les Forces Françaises Libres à Londres. Affecté dans la RAF (Royal Air force), il est ensuite nommé commandant de l'Aviation Française en Moyen-Orient. De retour en France après le débarquement de Normandie, il est promu général de brigade aérienne fin 1944, prend le commandement des Forces Aériennes de l'Atlantique et installe son PC à Cognac ; il participe à la réduction de la Poche de Royan avec des escadrilles constituées de personnel prélevé sur les maquis ou la Résistance ou d'anciens pilotes de 1940, équipées de matériel d'avant-guerre. Il est démobilisé le 1er août 1946, après avoir été nommé général de division aérienne.
Après la guerre, il occupe des postes importants dans de grandes sociétés aéronautiques, cinématographique et de presse. En mars 1945, il créé, avec Marcel Bleustein-Blanchet, le magazine Point de Vue Images. Sénateur, conseiller général, député, il sera ministre chargé du plan de 1953 à 1954; ministre des Travaux Publics, des Transports et du Tourisme de février 1955 à janvier 1956, établissant, pendant ses fonctions, un record de vitesse sur le trajet Paris-Nice en 41 minutes (il était navigateur sur un Mystère Dassault); Garde des Sceaux de juin 1956 à 6 novembre 1957, ce qui lui permet d'arrêter les poursuites engagées contre Dominique Aury au sujet du roman Histoire d'O; et, en mai 1958, ministre d'État chargé du Sahara. Il sera également membre de l'Assemblée parlementaire européenne.
Édouard Corniglion-Molinier est inhumé à Nice au cimetière du Château.

Dans la biographie de Madeleine Malraux par Aude Terray, Édouard Corniglion-Molinier est ainsi décrit : "Avec son physique de latin lover, très brun, l'élégante moustache à la Cary Grant, le cheveux gominé, le regard de velours, Corniglion, l'insatiable séducteur aux multiples conquêtes, est un aventurier-baroudeur et un entrepreneur touche-à-tout, un mondain épinglé des plus hautes distinctions militaires".

 


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...