Botton Augustin

Marennes, 1818 - Royan, 1882
Polytechnicien, ingénieur des Ponts et Chaussées.
Nommé à Royan en remplacement de Lessore le 1er mai 1843, il y reste pendant 22 ans jusqu'au 1er janvier 1865 quand il devient ingénieur en chef à Saint-Malo. Botton fait son service avec un zèle et une distinction remarquables d'après son chef, l'ingénieur Marchegay de La Rochelle. Petit, 1,62 mètre, il a le visage rond, les yeux bleus et les cheveux châtains clairs.
Dans la lettre de nomination pour la Légion d'honneur du 30 juillet 1857, il est rendu hommage à son travail pour améliorer la ville et le port de Royan, à la construction du phare de Pontaillac à 65 mètres du sol sur une charpente remarquable et construit en plein hiver malgré des vents violents, et en particulier au fait qu'il a fait ensemencer des dunes arides du littoral qui menaçaient d'envahir toutes les propriétés riveraines et les a transformées en forêts d'arbres verts ; il s'agit sans doute des plantations dans la forêt de la Coubre, mais aussi à Pontaillac et à la Grande Conche, où il est donc l'initiateur des deux célèbres espaces verts de Royan Pontaillac et le Parc. Il est aussi le responsable du plan d'urbanisme du 21 août 1847 qui crée une ville nouvelle avec un jardin qui deviendra le cours Botton.
Il a travaillé sous les maires Charpentier, Bec, La Grandière et Ardouin. Très populaire, il obtient au premier conseil municipal élu au suffrage universel en 1848 le plus de voix avec 541 voix sur 848 inscrits. Il est nommé inspecteur général en 1878. Il meurt à Royan qui lui fait des obsèques solennelles le 30 avril 1882.

Guy BINOT
Voir Archives Nationales dossier cote F14.2177/1


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...