Le Syndicat d'initiative

Marie-Claude Bouchet

Naissance du Syndicat d'initiative de Royan

Notre ville ne fut pas pionnière en ce domaine puisque le premier établissement de ce nom vit le jour à Grenoble, dès 1889, sous la forme d'une «association à but non lucratif destinée à promouvoir une localité, accueillir, informer et retenir les visiteurs en leur proposant des activités» ; objectifs qui sont encore aujourd'hui ceux de tous les syndicats d'initiative.

Le développement du tourisme, dans la seconde moitié du XIXe siècle, suscita l'apparition de telles associations dans la plupart des stations balnéaires, climatiques, thermales et de montagne. Tout près de Royan, le Bureau-Saint-Palais se dotera, dès 1908, d'un Syndicat d'Initiative qui se montrera très entreprenant et efficace pour la promotion et la transformation de la petite station. «Tout ce que l'homme a ajouté à la nature dans un rayon de plusieurs km autour de la plage est son oeuvre.» constatait le Guide du baigneur et du touriste de 1925.
A Royan, la naissance d'un Syndicat d'Initiative se fit en plusieurs étapes. On en trouve la succession dans les journaux du temps.

Une première expérience.

Elle eut lieu dans les années 1908-1912. En consultant  la célèbre Gazette des Bains de Mer de Royan de Victor Billaud, à la date du 15 janvier 1908, on apprend que la Société des Fêtes de Charité de Royan, présidée par le Dr. Emile Poché, a procédé à la création d'un Syndicat d'Initiative. La Gazette du 2 février nous informe que ce tout jeune Syndicat royannais était représenté à Bordeaux, le 25 janvier 1908, à la réunion de constitution d'une Fédération des syndicats d'Initiative de la Côte d'Argent, appellation créée en 1905, regroupant toutes les plages, de La Rochelle à la Côte basque. Enfin, la Gazette du 16 février 1908 rend compte de la réunion publique qui s'est tenue le 2 février, sous la présidence du docteur Emile Poché, pour constituer le Bureau de l'association et recueillir des adhésions.
On trouve, dans le recueil des numéros de la revue Océana de 1909, publiée par la fédération des S.I. de la Côte d'Argent, les noms des membres de ce Bureau : Président, le Docteur Emile Poché ; vice-Présidents, MM. Hautin et Midas ; Secrétaire-Trésorier, M. Couillaud. L'adresse indiquée est Rue Gambetta, sans plus de précision.

 

allégorie Océana SI

Illustration extraite du recueil 1909 de la revue Océana, coll. P.L. Bouchet

 

Émanation d'une Société des Fêtes dont il reste plus ou moins dépendant, ce premier Syndicat d'Initiative n'a pas d'autonomie financière, ne touche pas de subvention de la ville et ne dispose sans doute pas d'un local approprié pour l'accueil du public. Pour ses dépenses, il dépend du bon vouloir de la Société  des Fêtes ou de ses partenaires. Ainsi, en vue de la publication d'un Guide de Royan, il doit solliciter le concours financier du syndicat des Hôteliers, Limonadiers, Restaurateurs de Royan (Gazette des Bains de Mer du 14 mars 1909).

« Un Syndicat autonome et personnel » 1912-1914

Evoquée dès 1912, la création à Royan d'un Syndicat d'initiative indépendant des autres associations locales prend corps en 1913, avec le soutien officiel de la Municipalité et l'appui de l'influente société des Casinos. Le but du S.I. était d'unifier les actions parfois contradictoires menées par différentes associations royannaises : Comité des Fêtes, Groupements de propriétaires, Syndicat des hôteliers, limonadiers, restaurateurs etc...

         Georges Vaucheret
vaucheret georgesLe Journal de Royan du 5 avril 1914 fait état d'une réunion publique tenue à la salle de gymnastique sous la présidence de M. Raphaël Souchard, en l'absence du Dr. Poché. Lors de cette réunion, l'architecte Georges Vaucheret, secrétaire, se livre à un plaidoyer enthousiaste en faveur de ce nouveau Syndicat d'Initiative créé «non comme une filiale d'une autre société mais autonome et personnel... ». Il indique que, déjà en 1913 à l'installation provisoire du Bd. Botton, le S.I. a reçu 1200 visiteurs et répondu à plus de 600 lettres. Il invite tous les commerçants, tous les hôteliers à adhérer pour la somme de 6 francs de cotisation annuelle afin de donner les moyens d'une publicité dépassant le cadre de la région « à Paris, dans les grandes villes lointaines et par-delà les mers » et de permettre que « cette publicité soit centralisée de façon à faire oeuvre utile et durable.»
Dans l'immédiat, le Syndicat d'Initiative se donne pour mission de publier un Guide de la station et de créer un lieu d'accueil pour le public, édifié, «grace à l'obligeance coutumière de Monsieur Maillard (le directeur du Casino), au casino Municipal avec entrée sur le boulevard.»
Lors de la réunion, M. Raphaêl Souchard, conseiller municipal annonçe «le vote probable de 2000 francs par le Conseil Municipal pour la publicité à confier au Syndicat d'Initiative» et un grand nombre d'adhésions furent recueillies.
Le Journal de Royan du 26 avril 1914 annonçait l'ouverture de ce « kiosque de publicité » pour le 15 juin de la même année. Les entreprises retenues pour sa construction étaient Baudet (maçonnerie), Prainville (menuiserie), Chevallier pour la plomberie, Galand et Malherbe pour la serrurerie.


guide royanPour ce qui concernait la promotion de la station, le Syndicat d'Initiative finança la parution d'un Guide en 1914 intitulé Royan sur l'Océan. Il comptait 76 pages et fut édité par la librairie Lacambra. En outre, le bureau décida de faire paraître une annonce dans l'annuaire des stations thermales et balnéaires et de s'affilier à la Fédération du Poitou-Saintonge dont le guide présenta deux pages consacrées à Royan.
Enfin, Georges Vaucheret fut délégué par le S.I pour représenter Royan au Congrès de l'Office National du Tourisme en 1914.

Avec la création d'un tel Syndicat d'Initiative, Royan s'était dotée d'un levier essentiel en matière de promotion touristique qui allait permettre à la Municipalité d'unifier, de centraliser et de contrôler les actions et les informations à destination des visiteurs et des résidents. La guerre de 1914-1918 freina le développement de la fréquentation des touristes mais au lendemain du conflit, le S.I. de Royan se reconstitua et reprit ses activités grâce notamment au dynamisme de son principal animateur Georges Vaucheret.

Et pour nous faire sourire, voici un extrait du Guide-plaquette édité par le S.I. de Royan au mois de mai 1914 : « Les habitants (de Royan ) sont doux, hospitaliers, prévenants et de liaison facile ; le Royannais s'attache à son « baigneur » auquel il trouve toutes les qualités. Il le conseille, le dirige au besoin...il cherche à le retenir pour la saison suivante et il est navré lorsqu'on lui parle d'aller ailleurs. »

 
guide 1914 p2

La couverture et les pages 2 et 3 du guide du Syndicat d'Intitiative publié par Lacambra en 1914, coll. Musée de Royan

 

En savoir plus

La biographie de Georges Vaucheret, président du Syndicat d'Initiative de Royan de 1912 à 1951

 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...