Les Associations du Pays Royannais

Sourire Angkor

Association Sourire Angkor

Le 11 janvier 2004, 10 membres de l'association sont partis pour le 3ème séjour au Cambodge et ce pour deux semaines. Le voyage précédent a permis de découvrir dans quel environnement allait se produire nos différentes actions et de mieux préparer nos séjours futurs.
La présence au sein du groupe de deux médecins et de deux infirmières nous a permis de constituer une équipe médicale afin d'établir un état des lieux assez précis des conditions sanitaires et des différentes pathologies rencontrées dans la commune. Le dispensaire, point central de notre action, a été le cadre de 3 jours de consultations auprès de 240 patients. Les pathologies les plus fréquentes sont d'origine pulmonaires (tuberculose), cutanées (mycose, gale, eczéma), gastriques; Dans la commune, 62 cas de sida sont recensés et suivis médicalement par l'hôpital de Takéo et aidés par le programme alimentaire World Food. L'espérance de vie des Cambodgiens est de 54 ans et la mortalité infantile est de 127 / 1000 à 5 ans. Une équipe scolaire a été mise en place pour évaluer l'incidence de notre action de novembre 2002 et faire un état des lieux plus complet de l'école primaire de Po et du lycée de Kvao.

Le voyage précédent avait pour axe principal l'aide à l'école primaire sous forme de fournitures, matériel pédagogique, bureaux... Il s'avère qu'un an après, nous avons le sentiment que notre aide ne porte pas tous les effets escomptés car il semble que le directeur ne maîtrise pas les instituteurs et chacun travaille de son côté. L'école est payante, ce qui fait que 30 % des enfants ne sont pas scolarisés. Nous nous sommes limités à une distribution de cahiers et stylos, comme les deux années précédentes, et quelques livres pour la bibliothèque. Nous souhaitions leur montrer que des efforts doivent être réalisés afin que l'aide à venir soit plus conséquente.

 
Classe d'enfants

L’équipe scolaire a réalisé une formation pour le brossage des dents en distribuant à chaque élève une brosse à dents et du dentifrice.

Le lycée de Kwao, qui n'était encore qu'un collège de 380 élèves l'an passé, possède un effectif de 810 enfants. Contrairement à l'école primaire, il est très bien géré et nous avons pu constater que l'enseignement qui y était dispensé permet aux élèves de seconde d'avoir un niveau intéressant. Les cours y sont gratuits. La plus grosse partie de notre aide a été affectée au lycée en leur donnant là aussi cahiers et stylos, matériel pédagogique, livres de bibliothèque et nous avons procédé à la pose de la première pierre d'un bâtiment comportant trois salles servant de centre de documentation et d'étude. Une équipe a travaillé sur le parrainage d'enfants de famille les plus démunies. Une dizaine d'enfants avaient été parrainés lors de notre précédent voyage mais nous avons, cette fois-ci, concerté les chefs de village, les responsables du dispensaire, les directeurs d'écoles pour cibler au mieux les enfants se trouvant dans les situations les plus précaires (orphelins, malades, familles sans terre,…). Les membres de l'association se sont rendus sur le lieu de vie de chaque enfant pour établir une fiche familiale et juger de leur qualité de vie pour mieux définir l'aide à apporter.

Le parrainage de 10€ mensuel est affecté pour une partie en aide directe à l'enfant et la famille en fonction de leur situation et le reste à un projet dont peut bénéficier leur environnement.

La qualité du travail réalisé sur le terrain permet de développer de manière importante cette mission car il y a dorénavant 25 enfants parrainés. La dernière équipe s'est attachée à définir la structure de la commune tant géographique qu'administrative et économique. La commune est composée de 18 villages ayant chacun leur chef.

Il y a environ 14 000 habitants sur un territoire de 25km2. Il est difficile de définir les limites de la commune car il faut faire une reconnaissance complète sur le terrain, les cartes d'état major n'existant pas. La commune ne vit quasi-exclusivement que de la culture du riz et d'un peu d'élevage. 75% des familles possèdent un lopin de terre d'une moyenne de 5000m2, ce qui leur permet de s'auto suffire. Pour ceux qui ne possèdent pas de terre, ils vivent de petits boulots qui ne leur permettent pas de s'alimenter normalement. La commune a bénéficié il y trois ans, d'un programme de forages de puits qui permet à la majorité des habitants de disposer d'eau, hormis en saison sèche où il faut se déplacer pour trouver de l'eau, un certain nombre de puits étant à sec.

Chaque famille qui est composée en moyenne de 7 personnes, ne dispose que d'environ 5$ par mois de liquidités pour compléter leur propre production. La mission de l'équipe a été d'évaluer les besoins des familles les plus démunies pour mettre en place un projet de banque de riz et de banque animale. Cibler les lieux mal desservis en eau pour creuser des puits ou réparer ceux qui sont inutilisables. Etudier la construction d'un pont sur un petit cours d'eau qui coupe la commune en deux à la saison des pluies et il est très difficile aux enfants d'aller à l'école à cette période-là. Ce voyage a permis à l'association de faire un pas en avant des plus intéressant pour pouvoir se fixer des objectifs dans tous les domaines qui vont autoriser cette commune du Cambodge à avoir des perspectives d'avenir plus réjouissantes.

 
Taxi typique La présidente
 
 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...