Les municipales de 1912

Article publié le 29/07/2014 par Christophe Soulard

Les élections municipales des 5 et 12 mai 1912 donnent lieu à une rude bataille entre la municipalité sortante de l'architecte Auguste Rateau (qui avait battu la liste républicaine d'Albert Barthe en 1908) et ses nombreux opposants. Auguste Rateau ne se représente pas. La révision des listes électorales d'avant scrutin fait état de 131 radiations et de 234 inscriptions nouvelles ce qui porte le nombre d'inscrits à 2626, soit 181 de plus que lors des dernières élections municipales.

Pas moins de seize listes sont déposées parmi lesquelles trois principales : une liste républicaine composée de 23 candidats, conduite par le docteur Audouin et par Gustave Baudet, entrepreneur et conseiller sortant ; une liste radicale de 16 candidats « afin de permettre une coalition avec les réactionnaires », indique l'Union républicaine de Royan, conduite par Charles Torchut, ancien député ; et enfin une liste de libéraux (que l'URR appelle « réactionnaires »)  sous l'appellation d'Union royannaise et qui est conduite par Raphaël Souchard, conseiller sortant et ancien premier adjoint. La campagne est assez virulente. Chaque camp accuse les autres de « scandales », « d'affirmations tendancieuses », de « mensonges », de « mauvaise foi », d'être des « d'incapables », des « fumistes », etc. Le panachage étant alors autorisé, chaque électeur peut rayer sur la liste qu'il a choisie le ou les candidats à éliminer. A l'issue du premier tour (1.940 votants), onze conseillers municipaux sont élus : parmi lesquels les deux têtes de liste Raphaël Souchard qui obtient 1065 voix et Gustave Baudet 980 suffrages. La liste Union Royannaise (Souchard) parvient à faire élire six conseillers ; la Républicaine (Baudet) deux, et les autres listes trois conseillers. À signaler que le futur maire, Charles Torchut n'est pas élu conseiller municipal dès premier tour. Il ne le sera qu'au second.
charles torchut 200Le second tour a lieu le 12 mai. Il permet l'élection des douze derniers conseillers à élire. La liste d'Union Royannaise en fait élire six supplémentaires et remporte largement l'élection avec douze conseillers élus. La liste républicaine Audouin-Baudet remporte quatre sièges. Les autres listes se partagent les sept sièges restant. Il faut noter que le comte de Perpigna qui n'était plus candidat, a tout de même recueilli 249 voix sur son nom... Près de la moitié du conseil municipal a été renouvelé car il compte dix nouveaux arrivants. Pour autant, Raphäel Souchard ne devient pas maire et c'est Charles Torchut (photo ci-contre) qui est élu. Cette municipalité reste en place jusqu'à la fin de la guerre, car en raison du conflit, le renouvellement des municipalités qui devait avoir lieu en 1916, a été reporté. À cette époque les conseils municipaux (et donc les maires) ne sont élus que pour quatre ans.

Le conseil municipal de Royan 1912 - 1919 (N : nouveau - S : sortant)
 

 
Gaston Barbet (S)
Gustave Baudet (S)
Benoit ( ?) (N)
Henri Boulan (S)
Joseph Cassanet (S)
Georges Couturier (S)
Louis Darey (S)
Adrien David (S)
Dupon (capitaine) (N)
Aristide Fougère (S)
Philippe Gantier (N)
Jules Gérac (S)
A. Giraudeau (N)
Paul Gros (N)
Jules Lehucher (N)
Gaston Lehmann  (N)
Émile Lucaseau (S)
Peltier ( ?) (N)
Eugène Pineau (S)
Salis ( ?) (N)
Raphaël Souchard (S)
Fernand Tessier (S)
Charles Torchut (N) - maire
 
 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Liste des maires

Cet article a été réalisé en consultant les ouvrages suivants:

  • Histoire de Royan et de la presqu'île d'Arvert, Guy Binot
  • Au fil des années Royan, Valery Dupon (Paul Dyvorne)
  • La saga des bains de mer, Guy Binot,
  • La station touristique royannaise de la fin du VIIIe au début du XXe siècle, Denis Butaye
  • Royan, Yves Delmas

et grâce aux recherches de Marie-Claude Bouchet et de Monique Chartier.