1940 L'appel du 18 juin

Parmi les premiers à rejoindre de Gaulle le 18 juin 1940, 3 mécanos de l'aérodrome de Médis s'envolent vers la France libre.

 

Juin 1940, la France est défaite, humiliée, le Maréchal Pétain prend la parole le 17 juin: "Le moment est venu de cesser le combat". Cette phrase porte au désespoir de nombreux Français contraints de déposer les armes. Le lendemain, le 18 juin, l'appel de Charles de Gaulle offre une alternative à ceux qui ne peuvent se résoudre à capituler. Dans ces jours de confusion, il faut quitter la France occupée pour rejoindre la France libre en Angleterre ou ailleurs. Chaque soir, la BBC donne des messages qui relatent des évasions réussies.
À Médis, 3 mécanos de l'aéronautique tentent le coup sans hésitation.

"Non... le moment n'était pas venu de cesser le combat". La veille, 5 aviateurs, Ezanno, Moizan, Gallet, Preziosi et Soufflet s'étaient envolés de Royan-Médis vers l'Angleterre. Bideau, Bossardeau, Roche décident d'un commun accord de prendre le large sur le dernier "Simoun" restant au fond de l'atelier et en mauvais état. Aucun n'était pilote ce qui compliquait sérieusement leur projet.

Mais leur foi et leur volonté étaient inébranlables. Tant bien que mal, ils décollent du terrain de Médis au grand étonnement des autres.
Le lendemain les pistes de l'aérodrome sont neutralisées.
Ceci est un exemple magnifique de volonté. Grâce à ces petits groupes de pilotes et de mécanos pleins de courage, les Forces Aériennes Françaises Libres se constituèrent et devinrent une Force réelle au sein de la RAF .
Médis peut en être fière. Dans une lettre que le Général de Gaulle écrivait à sa mère, il définissait le courage de la manière suivante : "le vainqueur est celui qui le veut le plus énergiquement". C'est ainsi qu'il décrète : "Quoiqu'il arrive, la flamme de la Résistance française ne doit pas s'éteindre... et ne s'éteindra pas".

Extrait du discours du Général Jacques Andrieux

La biographie du Général Andrieux

 
Simoun

Un monomoteur Caudron "Simoun"

 

Le 17 juin 2010, lors des commémorations du 65e anniversaire de la Libération de Royan, le Député-Maire Didier Quentin a inauguré, à l'aérodrome de Royan-Médis, un monument à la mémoire des 5 pilotes et des 3 mécanos de l'aéronautique qui furent parmi les premiers à rejoindre la France Libre.

stèle aérodrome

 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...