Vivier

Nom du lieu-dit. A côté du prieuré de Royan, il y avait une garenne qui fournissait des lapins et un vivier qui fournissait des poissons aux moines (JR Colle). Lorsque les seigneurs faisaient des dons à une abbaye, ils offraient toujours des bois, une garenne pour la viande et un vivier (poisson) car, à cette époque, les moines étaient obligés de respecter 150 jours de jeune ou d'abstinence (Yves Delmas).

 

Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Remerciements

Cette rubrique est en cours de réalisation grâce aux recherches de Gérard Moine et de Marie-Claude Bouchet, ainsi qu'aux ouvrages de Guy Binot, Yves Delmas et Robert Colle.