Pierre Péronneau et Charly Grénon.

Goulbenèze

Édition commentée et annotée par Pierre Péronneau et Charly Grenon, annexe sur la langue de Eric Nowak.

Nous pourrions en 2007 commémorer les 130 ans de la naissance de Goulebenéze mais est-il besoin d'un anniversaire pour penser au patoisant, au barde et au Charentais probablement le plus célèbre en son pays ? Son petit fils Pierre Péronneau et Charly Grenon, le grand spécialiste de la culture saintongeaise, ont relevé un pari difficile : réunir, annoter et commenter l'oeuvre et la vie du héraut charentais devenu légende, associant vie privée et vie publique, avec comme trait d'union les écrits de Goulebenéze.
Pierre Péronneau, son petit-fils, a établi la généalogie de sa famille : la famille Poitevin «des origines jusqu'à nos jours». Bien plus que l'établissement d'arbres généalogiques, Pierre Péronneau nous offre un portrait de famille truffé d'anecdotes. Le journaliste et grand spécialiste de l'identité saintongeaise Charly Grenon s'est attaché à présenter l'homme public, le personnage. Goulebenéze apparaît, sous sa plume, comme un homme aux mille facettes ; capable de créer un journal, Le Piron, devenant alors patron de presse, s'enthousiasmant pour un artiste jusqu'à en être son impresario tout en continuant à se produire sur toutes les scènes de France...

Enfin, le miroir le plus fidèle de Goulebenéze sont ses textes. Après plusieurs mois de recherches, Pierre Péronneau et Charly Grenon offrent l'intégralité de l'oeuvre connue. Vous retrouverez dans ce livre des moments d'anthologie avec "Bonjour Saintonge", hymne à son pays, "Le Vin bian", la pièce de théâtre "Hérodiade aux arènes", ou encore les fameuses "histouères de Geurnut". Ce sont aussi des textes inédits qui disent le génie de Goulebenéze, son amour pour ce pays et ses habitants ; ce dernier a en effet laissé de nombreux écrits éparpillés sur des supports divers et insolites : une chanson adressée à sa cousine sur des cartes postales et envoyée couplet par couplet, un poème rédigé sur un coin de table, des textes imprimés sur feuille volante, des articles de journaux, des publicités...
Chroniqueur de son temps il nous a laissé un journal quasi quotidien empreint d'humour, un regard aigu sur la société et son fonctionnement, des faits régionaux aux grands événements.
À partir de ces textes, Éric Nowak propose en annexe une étude de la langue de Goulebenéze : un parler savoureux à la fois riche et authentique combiné à d'incontestables qualités littéraires qui en font le plus beau joyau de la littérature saintongeaise.

Goulebenèze puisa son génie dans son pays charentais avec une volonté constante de porter haut la voix et la langue des Saintongeais. Toujours, il sut en exprimer la finesse, la sensibilité, l'humour, autrement dit l'identité et ainsi peut-il être comparé au provençal Frédéric Mistral ou au Breton Théodore Botrel, qui comme lui ont chanté leur région. Goulebenéze écrivit de nombreux textes en patois à une époque où l'on interdisait aux enfants de parler patois à l'école. Juste retour des choses, depuis quelques années les municipalités pensent à lui pour donner un nom à leurs écoles. Cette oeuvre unique fait de Goulebenéze le Charentais par excellence.

Éditions Le Croît Vif

 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...