L'aventure du prix Iznogoud

Le Festival Humour et Eau Salée de St-Georges-de-Didonne récompensait le plus beau flop de l'année en attribuant le prix Iznogoud, célèbre personnage de BD créé par Jean Tabary.

Extrait du livre "25 ans Humour et eau Salée" publié aux Éditions Bonne Anse

En général, on attribue un prix à un gagnant ; l'idée du prix Iznogoud a été de donner une récompense à un perdant, à quelqu'un qui connaît un échec là où il a fanfaronné. Bien souvent le lauréat, comme Iznogoud, le « héros » de la bande dessinée, a voulu être « calife à la place du calife », a souhaité vainement prendre la place de quelqu'un. Michel Mandeau et Dominique Clément connaissaient bien Jean Tabary, le père d'Iznogoud, charentais et habitant Pont l'Abbé, une commune proche de Saint-Georges-de-Didonne. Tabary a immédiatement été séduit par cette idée originale et le prix Iznogoud est né en 1992. Son Jury a été présidé par André Santini (président à vie) ; ce qui ne l'a pas empêché de remporter cette distinction, en 2004. Jean Tabary, Julien Lepers, Marc Jolivet, Colette Besson, Jacques Villeret... ont aussi fait partie de ce jury qui avait une tâche bien délicate, car, en général, le prix attribué n'était pas du goût du récipiendaire. à notre connaissance, personne n'est jamais venu chercher sa récompense. Parfois, le trophée a été envoyé au « lauréat  »... sans accusé de réception. Et puis, en 2006, tout s'est arrêté ; parce que le jury avait perdu de grandes personnalités et amis chers (décès de Colette Besson et de Jacques Villeret en 2005). Le jury n'avait plus envie de continuer de rire sans eux...
Les trophées ont donc été rangés dans les placards, mais ils ne demandent qu'à ressortir, car on aurait, encore aujourd'hui, l'embarras du choix pour attribuer ce prix d'exception.

Humour et eau salée Jacques Villeret iznogoud Tabary

Jacques Villeret, compagnon du Festival Humour et Eau Salée, remet le prix Iznogoud

Le Palmares

1992 : Bernard Tapie

1993 : Jacques et Bernard Attali

1994 : Bernard-Henry Lévy
échec de son « film » aux élections européennes.

1995 : Marc Pajot
« Défi-Français » a sombré lors de l'America Cup.

1996 : Jean-Pierre Elkabbach
Malheurs à la tête de France Télévision.

1997 : Alain Juppé
Alain Juppé et quelques autres ont convaincu le président de dissoudre l'Assemblée et ils ont dissout la droite.

1998 : Jacques Toubon
Pour ses aventures parisiennes.

1999 : Nicolas Sarkozy
à l'occasion de son échec aux élections européennes.

2000 : Dominique Voynet
Qui a voulu être ministre de l'Environnement et leader des Verts.

2001 : Philippe Seguin
Qui a voulu être Calife à la place de Roxane Decorte.

2002 : Jean-Pierre Chevènement
Pour l'ensemble de son œuvre aux élections présidentielle et législatives.

2003 : Jean-Marie Messier
Pour son œuvre Universal.

2004 : André Santini
Pour avoir voulu être Huchon à la place de Huchon.

2005 : François Hollande
Qui croyait avoir trouvé une voie royale à l'occasion du referendum.

2006 : Noël Forgeard
Qui a voulu être vizir d'EADS et s'est fait retirer son tapis en plein vol au profit du calife (Louis) Gallois.

Plus d'infos sur l'ouvrage

25 ans Humour et eau Salée, Éditions Bonne Anse

 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...