Un homme de flair

studio-royan---caricaturesSon clan cinématographique

Frédéric Duvallès : comédien de vaudeville pensionnaire du théâtre du Palais Royal à Paris. Couzinet lui fait souvent jouer le rôle de curé. 

Pierre Larquey : Clouzot aimait beaucoup ce comédien, qui vient tourner à Bordeaux avec Couzinet pour se divertir ! 

Marcel Roche : comédien, mais aussi régisseur technique, il est recruté pour un petit rôle en 1949 dans « Un trou dans le mur ». Il est ensuite de tous les tournages. 

Jeanne Fusier-Gir : elle apparaît dès 1939 dans « L'intrigante ou la belle bordelaise », puis enchaîne dans de nombreux films tournés aux studios de « la Côte d'Argent ». Cette comédienne au physique sec et au jeu malicieux représente bien le « style Couzinet ». 

René Renneteau : il est présent dès « Le Club des Fadas », en 1938. Décorateur, dessinateur des affiches, génériques et bandes-annonces, c'est un ami proche de Couzinet, et l'un de ses légataires, avec André Sarthou. 

André Sarthou : recruté pour « Le bout de la route » en 1949, Couzinet le considère comme son gendre et s'occupe même de l'éducation de ses enfants. Il est tout d'abord assistant-monteur, puis assistant-réalisateur attitré de Couzinet. Il est lui aussi désigné comme son légataire. 

Les talents passés chez lui

Jean Carmet : il interprète un second rôle dans « Mon curé, champion du régiment » en 1955. Carmet a joué pour lui par curiosité et pour avoir le plaisir d'ajouter ce genre de cinéma à son parcours. 

Robert Lamoureux : Couzinet lui fait jouer une scène de 4 minutes dans « Le don d'Adèle » en 1950. Le film sort un an plus tard. Entre-temps, Lamoureux est devenu une grande vedette, et Couzinet se sert de son apparition furtive au générique de son film pour le promouvoir, avec un peu de mauvaise foi, il est vrai !

Roger Lanzac : jeune chanteur dans « Trois vieilles filles en folie » en 1951, il est ensuite connu de la France entière grâce à deux programmes cultes : « Le jeu des 1000 francs » à la radio et « La piste aux étoiles » à la télévision.

Vincent Scotto : quand Couzinet lui demande de réaliser la musique de « Colomba », il a 70 ans et une grande carrière de compositeur de musiques de films et d'opérettes « marseillaises ». Il est l'auteur de plus de 4 000 chansons appartenant maintenant aux classiques français (« La Java bleue »...). Leur collaboration se prolonge sur plusieurs films. 

Claire Maurier : elle joue pour Couzinet ; puis elle est révélée par Truffaut dans « Les quatre cent coups ». En 2001, elle joue dans « Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain » de Jean-Pierre Jeunet. 

Daniel Sorano : il a un petit rôle dans « Buridan, héros de la Tour de Nesles », puis le premier rôle dans « Ce coquin d'Anatole ». Il devient par la suite un très grand comédien de théâtre, pilier du Théâtre National Populaire et du Festival d'Avignon avec Gérard Philippe. 

Pierre Dac : il joue son propre rôle lors d'une petite intervention dans « Le club des Fadas » en 1938.

Sergio Leone : en 1956, Couzinet recrute un jeune assistant italien, Roberto Leone Roberti, pour « Quai des illusions ». Ils ne s'entendent pas ; Couzinet lui prédit même un échec dans le cinéma s'il ne suit pas ses conseils. Cet assistant n'est autre que Sergio Leone, grand réalisateur connu, entre autres, pour avoir créé le western spaghetti...

 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...