Musée de Royan

Article publié en mai 2012
avec la contribution de Marie-Claude Bouchet

Photos Musée de Royan
 

entréeExtérieureMusée4

Le Musée de Royan ayant partagé le triste sort de la ville, lors du bombardement de 1945, il convient de dire quelques mots sur ce qu'il fut avant. Son destin fut longtemps inséparable de celui de la Bibliothèque Municipale. Comme il n'existe pas de comptes-rendus des séances de Conseil d'Administration, cet historique a été réalisé en prenant connaissance des articles de journaux que Monsieur Robert Colle a conservés et triés.

Le premier Musée de Royan (1882-1945)

Le premier Musée de Royan fut créé en même temps que la bibliothèque par une décision du Conseil Municipal du 16 mai 1882. Son premier Conservateur fut Eugène Lemarié, ancien instituteur à Saint-Jean d'Angely, retiré à Royan. Il avait publié de 1878 à 1881 un petit journal patoisant intitulé « les fariboles saintongeaises » (31 numéros aujourd'hui introuvables). Lemarie était le beau-père de Victor Billaud, le célèbre publiciste royannais. Ce premier Musée fut installé, en 1884, au 1er étage de la mairie. Il comprenait essentiellement des collections de coquillages. A la mort de Lemarié, le Musée tomba en désuétude. Il fallut attendre 1934, pour que soit créée l'association « La Société du Musée et de la Bibliothèque » dirigée par Messieurs Braun et Bon qui installèrent le Musée au Palais de Foncillon, éclipsé en tant que Casino par le grandiose établissement municipal de la Grande Conche. Monsieur Braun était photographe et éditeur de cartes postales. C'était aussi un entomologiste distingué. C'est à lui que nous devons les photographies de l'ancien Musée. Celui-ci disparut avec le Palais de Foncillon lors du bombardement de 1945. Il n'en reste aujourd'hui dans les collections actuelles, qu'une des deux stèles funéraires romaines trouvées à Font de Cherves...et un œuf d'autruche.

musée-casino

Les vitrines du musée au Casino de Foncillon

braun et bon musée

Fernand Braun et Marcel Bon dans la bibliothèque au Casino de Foncillon

Le second musée de Royan (1964-2003)

La stèle rescapée du bombardement de 1945

musee_royan_fevrier_200#C40Après la guerre, la Société fut reconstituée en 1957. Le premier Président fut Louis Basalo, architecte, entre autres, du Marché de Pontaillac, actuel Musée. Le vœu de Louis Basalo consistait à utiliser les dédommagements de guerre expertisés après la Libération pour financer son péché mignon : la fouille du site du Fâ, à proximité de Talmont. Son ami Robert Colle, professeur d'histoire au Lycée de Royan, lui succéda rapidement. Il fut le créateur, en 1964, du Musée situé au 3ème étage d'un bâtiment annexe, dans les jardins de la Mairie, avenue de Pontaillac. Par sa notoriété, ses activités de chercheur et de conférencier, ses nombreuses publications, et plus tard ses fonctions au Conseil Municipal, il fut un animateur important du Musée et de la vie culturelle de Royan. Il conserva la présidence de la Société du Musée jusqu'à son décès, en janvier 1994.

L'intérim fut assuré pendant un an par le Vice-Président, Jacques Lefaure, avec l'aide d'André Berland, notamment. L'un et l'autre firent partie du nouveau Conseil d'administration de la Société du Musée, mis en place, en 1995, sous la houlette de Madame Annie Montron, Maire-adjoint à la Culture. Le Président, Dominique Courtois, rédigea de nouveaux statuts pour la Société du Musée. Des membres dévoués de l'Association, procédèrent à la rénovation des vitrines, à la rédaction d'un inventaire et entreprirent des actions de communication qui ramenèrent peu à peu, les visiteurs vers le Musée. La Ville de Royan, détacha une personne à l'accueil, et l'ouverture du Musée fut ainsi assurée selon des horaires réguliers.

musee_royan_fevrier_200#C22

Les salles au 3ème étage du bâtiment annexe de la mairie

Marie-Claude Bouchet, secrétaire de la Société, succéda, en 1999, à Dominique Courtois. Secondée par l'ensemble du Conseil d'Administration, et notamment par le doyen J. Daniel, MM. Lefaure et Delmas, elle s'attacha à développer pour le Musée de Royan, une politique d'ouverture, par l'augmentation du nombre d' adhérents, les contacts avec la Municipalité, la Communauté d'agglomération et les partenaires extérieurs. Au fil des années, plusieurs expositions furent présentées au Musée ou dans le cadre des manifestations culturelles de Royan. Henri Besançon, Monique Chartier, Gérard Moine et Marcelle Vallina, tous membres du Conseil d'administration, s'investirent particulièrement pour ces expositions. Enfin, la Société du Musée préparait depuis 2002, avec Madame Annie Montron, Maire adjoint à la Culture et les services culturels de la Mairie, le déménagement du Musée et sa transformation en Musée Municipal.

 

Le nouveau Musée de Royan (2003)

En 2003, on voit s'ouvrir, à l'emplacement de l'ancien Marché de Pontaillac, un véritable Musée. Là encore, le rôle de la Société du Musée fut déterminant pour accompagner la décision et la mise en route de ce nouvel et indispensable équipement culturel. La municipalisation du Musée entraîna un nouveau changement de dénomination de l'Association qui prit le nom de Société des Amis du Musée et fit donation à la Ville de Royan de toutes ses collections.

Un conservateur Denis Butaye est recruté. Il s'attelle immédiatement et avec brio à la mise en oeuvre du projet scientifique et culturel du futur établissement dont la vocation est de présenter l'histoire de Royan. Il procède au choix des objets exposés et à la rédaction des textes des panneaux. Un scénographe, Jean-Marie Chauvet,  se charge de l'agencement des décors et du mobilier. Durant l'été 2003, les travaux sont interrompus afin de pouvoir présenter au public, avide de découverte, une collection d'affiches de chemin de fer, acquises par la ville pour son musée. Fin 2003, les travaux sont achevés et la fête peut commencer. L'inauguration officielle du Musée a lieu le 30 janvier 2004

alléeCentraleMusée

L'allée centrale du nouveau musée


Dans les bas-côtés, les visiteurs peuvent découvrir les grandes heures et les malheurs de l'histoire de Royan. Un cabinet de curiosités permet de montrer un certain nombre d'objets étonnants rassemblés au fil des ans dans les collections du Musée.  Le hall central est voué aux expositions temporaires qui se succèdent au rythme de 3 ou 4 par an.
Depuis son ouverture, une trentaine d'expositions se sont succédé dans ces murs.
Certaines ont été particulièrement spectaculaires : pour « Design 50 », en avril 2004 une partie du mobilier exposé était installé en mezzanine sur un échafaudage métallique. L'année suivante, le Musée se transforma en hall d'exposition de vieilles voitures pour  « Royan fête l'automobile », clin d'oeil à la vocation première du lieu qui était le garage de l'hôtel Miramar.

Affiche exposition Se jeter à l'eau« Se jeter, à l'eau » en 2005 nous a permis d'admirer une très belle collection de costumes de bains et de robes d'été de la belle époque, portés par des mannequins grandeur nature.
« Cordouan, Roi des phares » pour ses 400 ans fut la star de l'année 2011 avec une iconographie particulièrement riche.
Pas moins de 5 expositions ont eu pour thème l'architecture 50 dont trois consacrées à l'église Notre-Dame et à son architecte Guillaume Gillet.
Les arts plastiques ont été à l'honneur à travers l'hommage rendu en 2006 au groupe des artistes d' « Expo 5 » et  aux « Métamorphoses » du peintre Vimenet. « Geo Maresté, de Cognac à Royan » en 2008-2009 nous a fait découvrir cet artiste peu connu. Les oeuvres très originales de « Colette Enard », peintures et tapisseries ont ouvert la voie à « L'imaginaire Marsaudon », l'artiste royannais aux multiples facettes. Le 7ème art ne fut pas oublié avec l'hommage rendu en 2008 à « Couzinet, un cinéaste à Royan ».

La Société des Amis du Musée s'est organisée avec de nouvelles missions : la gestion de la boutique-librairie, la médiation avec le public royannais grâce à l'édition d'un Bulletin des Amis du Musée, à des animations en ville ou sur le lieu, à des visites et sorties culturelles et à l'invitation de conférenciers au Musée. Mais les adhérents s'impliquent aussi dans la préparation des expositions  particulièrement  celle consacrée à Victor Billaud « Un Homme, une Ville » ou au « Festival  d'Art Contemporain de Royan » ainsi qu' à « Libérations » à l'occasion du 60ème anniversaire de la Libération de Royan et  des camps de déportés.

Cabinet-de-Curiosité

Le cabinet de curiosité

Denis Butaye a quitté le Musée de Royan en 2006, appelé à la direction de celui d'Issy-les -Moulineaux. Séverine Bompays lui a succédé. Elle a poursuivi la politique d'enrichissement des collections  grâce à l'achat  de gravures anciennes qui ont illustré les expositions qu'elle a organisées sur « l'Histoire de Royan » puis sur « Pontaillac » où l'on « revient toujours ».« Le monde invisible des pilotes de la Gironde » nous fut dévoilé en 2010 grâce à elle et à Bernard Mounier. Elle nous a quitté à son tour fin 2010 pour prendre la direction des Musées de Saintes. Adeline Martin l'a remplacée, puis Claire Pépin-Roirand. Après 4 expositions menées à bien, cette dernière prépare la 5ème et pense déjà à la 6ème tout en réfléchissant avec les Amis du Musée à la réorganisation des collections permanentes.

La vie continue ...et le Musée aussi.

 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...