Mille et une Vagues

LogoVague
 

La Compagnie des Mille et Une Vagues, créée en 1994 en Pays royannais, a été accueillie par la ville de Saujon où elle dispose de tous les locaux nécessaire à ses activités. Dirigée par Dominique Courait, la Compagnie est notamment animée par Pierre Dumousseau, Joël Fréminet et Marie-Hélène Lelièvre.

 

Créations de la Compagnie

  • Othello de Shakespeare (1993)
  • Osons création collective (1994)
  • L'école des femmes de Molière (1995-96)
  • Roues d'infortune de Fernando Arrabal (1995)
  • Tamerlan de Michel Deutsch (1997-98)
  • La mer d'après Pierre Loti et Jules Michelet (1998)
  • Au bout du conte de Pierre Dumousseau (1999-03)
  • L'île des esclaves de Marivaux (2000-03)
  • Un ours en plus de Rebecca Rieth et Dominique Moreau (2001)
  • Les paroles de feu d'après Vistor Hugo et Agrippa d'Aubigné (2002)
  • La folle farandole des fables d'après Jean de La Fontaine (2003 puis 2005)
  • L'alouette de Jean Anouilh (2003)
  • Les conteurs d'eau , création collective (2004)
  • Antigone de Jean Anouilh (2005)
  • La visite de chantier de Pierre Dumousseau (2005)

Outre ses créations théâtrales et la diffusion des spectacles, la Compagnie a également créé l'Atelier des Sources au sein duquel elle assure la formation de professionnels et d'amateurs, et l'animation en milieu scolaire et rural.
Pour toutes ces activités, la Compagnie est subventionnée par la Région Poitou-Charentes.

 

Les principaux spectacles de la compagnie :

Les conteurs d'eau, aux sources de l'estuaire.
Conteur d'eau

Conception et mise en scène de Dominique Courait.
Dramaturgie et co-écriture de Pierre Dumousseau.
Avec les conteurs Pierre Dumousseau, Marie-Hélène Lelièvre, Agnès Brion, Michel Bouriau, Solange Meunier, Dominique Courait, et d’autres.

 
La folle farandole des fables.
LesFables

"La folle farandole des fables" est un spectacle en hommage aux fables de notre enfance travaillées à l'école de la République. Des générations d'élèves s'y sont affrontées, les ont découvertes, annoncées, jouées, enfouies dans un coin du cerveau. Nous les en avons déterrées, redécouvertes, en y ajoutant le filtre affectif de notre histoire, et les personnages se transforment alors en vedettes de dessin-animé, du show-biz, de la politique et de nos mythes personnels.
Dans une succession de sketches aussi drôles qu'efficaces mêlant le jeu théâtral et la musique, un comédien et une comédienne jouent de ces textes à tiroirs et à morale. Article paru dans La Montagne pour la première du spectacle :

Elle est menue et gracile comme la cigale. Lui, fort et ombrageux comme un taureau. Sur la scène, il la dépasse de la tête et des épaules. Quant à l'énergie, on se demande qui mène la danse tant ils se complètent comme les deux pôles électriques d'une turbine hydraulique. Ils forment un couple détonnant qui danse, chante, mime, roucoule, récite, déclame et tonitrue avec une énergie à faire disjoncter les jeux de lumière de leur metteur en scène.
Rien à voir avec nos ânonnements tremblotants face au tableau noir de notre enfance. Et une merveilleuse occasion de découvrir l'éternelle jeunesse des fables de Jean de La Fontaine allègrement inspirées. Des vers détricotés, des onomatopées versifiées, des caractères en fer forgé, des mimes inspirés du cinéma muet, des gags de dessins animés, bilan : une heure de folle farandole des fables sur un rythme endiablé. Une vingtaine de fables ont été ainsi passées à la moulinette surréaliste des acteurs et du metteur en scène de la compagnie des «Mille et une vagues».
Le travail serait-il un trésor ? Pour les acteurs à coup sûr, tant ils se dépensent sans compter. «Vous chantiez, j'en suis fort aise : eh bien dansez maintenant» : ça, ils savent très bien le faire en chantant l'hymne des Restos du coeur, comme un bras d'honneur, à une fourmi qui n'est pas prêteuse.

"La folle farandole des fables"
Textes de Jean de La Fontaine.
Mise en scène de Dominique Courait.
Avec Marie de Oliveira et Didier Poulain.

 
La Visite de Chantier.

Spectacle créé pour la rénovation du site des thermes gallo-romains du Fâ à Barzan en septembre 2005, "La visite de chantier" a tout de suite obtenu un très grand succès et est reprogrammé pour la saison 2006 dans ce même lieu, avant de partir pour d'autres sites.

Une équipe d'architectes accueille le public pour lui faire découvrir les travaux d'un futur "Domaine des Dieux", renaissance d'un complexe culturo-thermo-touristico-sportivo-économico-religio-portuaire pour lequel ils cherchent des investisseurs privés et des mécènes. Casques et tenues de chantier accroissent l'atmosphère de réalisme.

Ce spectacle favorise une réappropriation par le public local du lieu en réhabilitation, associe l'investissement de la collectivité au travail avec notre passé, et caresse les proximités et les différences des usages de l'époque gallo-romaine et de l'époque contemporaine. Il fait visiter les différentes parties, fonctionnalités, équipements, métiers des thermes, en explique leur usage connu, et projette même leur usage potentiel.

 
Visitedechantier
 

"La visite de chantier"
Texte de Pierre Dumousseau
Mise en scène de Dominique Courait
Avec Pierre Dumousseau, Dominique Courait et Marie Hélène Lelièvre.

 
Antigone.

La mise en scène d'Antigone est un clin d'oeil à l'histoire du théâtre, depuis la Grèce Antique , qui a chanté dans ses poèmes et tragédies les épisodes de son histoire, fondant notre patrimoine culturel occidental. Ces récits sont devenus des mythes, interrogeant la métaphysique, avec, par exemple, la question des rapports de l'homme à son Destin, de l'individu à la cité, à l'ordre, à la justice.
Avec la fin de la tragédie grecque, le choeur perd sa fonction essentielle : c'est à Athènes, le temps où l'individualisme triomphe du civisme. Retrouver dans la tragédie contemporaine une place pour le choeur a permis de renouer un lien entre l'individu occidental moderne et le civisme. Le théâtre est le lieu de la représentation, de l'affrontement de l'homme avec le monde, de l'homme à la recherche de ses vérités.
En 1942, Anouilh, en pleine occupation, fait du mythe grec une pièce actuelle, dans un monde de collaboration et de résistance. Il y parle de pouvoir, avec ce qu'il comporte d'absolutisme mais aussi de lassitude et d'usure.

C'est ici par un travail sur la voix, une recherche sur le choeur - sa fonction, sa place dans la tragédie contemporaine - que l'on cherchera à renouer avec les racines antiques de la tragédie. L'individu face à la société : la loi et le pouvoir
Entre Sophocle et Anouilh, si deux logiques se superposent, une même évidence apparaît : la solitude morale des deux personnages. Que l'antique Antigone, au nom d'une morale religieuse, affronte une loi de clan inhumaine, ou que la révolte naïve de la moderne Antigone s'oppose à un Créon débonnaire négociant les compromis, la rebelle adolescente demeure seule dans son refus de comprendre le monde, ce monde qui ne la comprend pas. Quant à Créon, il doit subir tout au long de la pièce la difficulté de son rang, la solitude d'être chef.

Solitude d'Antigone, figure du refus. Figure de résistance, de révolte et d'insurrection, femme qui se dresse contre le pouvoir au nom de la fidélité aux siens, Antigone est celle qui dit non. Non à l'arbitraire politique, non à la loi des hommes. Derrière sa silhouette se dessinent les ombres des résistants d'hier et d'aujourd'hui, des "Folles de mai" et des mères de soldats tombés sur les fronts afghans, bosniaques, tchétchènes, j'en oublie, ces femmes qui se révoltent contre des guerres aux motifs obscurs, excitées par la soif du pouvoir.

 

"Antigone"
Textes de Jean Anouilh.
Mise en scène de Dominique Courait.
Avec Marie de Oliveira, Joël Freminet, Didier Poulain, Philippe Lefèbvre, Cécilia Bongiovanni.

 

L’Atelier des Sources : la formation théâtrale .

L'Atelier des Sources réunit des amateurs fous de théâtre à côté de La Compagnie des Mille et Une Vagues et de ses professionnels. Installé à Saujon depuis 1995, il encadre des ateliers de théâtre animés par Dominique Courait ainsi que Marie-Hélène Lelièvre pour les ateliers enfants, et Joël Fréminet ou Pierre Dumousseau pour les interventions scolaires.

Les ateliers théâtre permettent, à partir d'exercices techniques et de jeux de l'acteur, d'apprendre et de développer la préparation physique et vocale, la concentration et la disponibilité, l'écoute et la créativité, et la sensation et l'expression afin de les réinvestir dans des situations théâtrales : jeux, improvisations, travail de textes. Chaque année un noyau solide d'amateurs assidus et chevronnés accueille de nouveaux acteurs qui viennent enrichir cette équipe d'une cinquantaine de comédiens issus du Pays royannais et au-delà.

Depuis qu'un groupe solide suit les ateliers, les spectacles s'enchaînent entre oeuvres classiques, oeuvres contemporaines et créations :

Les adultes travaillent sur des spectacles comme "Ah le grand homme !" de Pierre et Simon Pradinas, "Les méfaits du mariage", plusieurs petites farces de Tchékhov réunies pour le centenaire de sa disparition, "Pigeon vole" de Georges Berdot, "Fête à Port Royal" de Marie Claude Bouchet avec le Comité Dugua de Mons, ainsi que sur sur de plus petites interventions qui vinnent souvent à la rencontre du public avec des contes dans "Les conteurs d'eau", "J'ai tout plein d'histoires dans ma tête" par Marie-Hélène Lelièvre, des farces comme le "Gargantua" pour les Fêtes Romanes, des soirées lectures, et des soirées poésie à l'occasion par exemple de La Fête du Livre ou du Printemps des Poètes.

Les enfants s'attaquent en 2006 à une riche adaptation de "Peter Pan", après avoir réalisé un magnifique travail sur "Alice au pays des Merveilles" en 2004 et 2005. Enfin, les adolescents travaillent sur des sketches humoristiques contemporains.

Certains projets amènent les amateurs et les professionnels à collaborer ensemble sur des spectacles, comme dans "La mer" joué à Saint-Georges de Didonne en 1999, "L'alouette" de Jean Anouilh pour les Fêtes Romanes et dans plusieurs festivals, ou "Les conteurs d'eau" présenté sur l'Estuaire comme dans les terres, de la Gironde à la Vienne. Ils se retrouvent aussi souvent sur des projets de l'Analiv (Association nationale pour le livre vivant, menée par Michel Philippe), comme pour "Acadie Allers-Retours" en 2005 pour les 400 ans de la fondation de l'Acadie, "Miséricorde" en 2004 sur la solidarité humanitaire, "Parier pour l'homme" d'après Pierre-Henri Simon en 2003, "Zola réalité" en 2002, "Sur la mer comme au ciel" d'après Saint-Exupéry et Pierre Loti en 2000, "Catherine de Médicis" d'après Honoré de Balzac ou "La nuit des sectes" en 1999.

Parallèlement aux ateliers amateurs, des interventions sont menées depuis les débuts de la Compagnie en milieu scolaire : en primaires, en lycées (projets théâtre à Saintes et Royan, formation de délégués de classe), et surtout en collèges grâce à une opération départementale pilote, Théâtre au collège, ou dans des projets artistiques avec le financement de l'État. Dominique Courait, Joël Fréminet, Pierre Dumousseau sont ainsi intervenus dans une trentaine d'établissements de Poitou-Charentes comme à Royan, Saujon, Cozes, Saint-Genis de Saintonge, Pons, Saintes, St Aigulin, Montguyon, La Rochelle , Aytré, Aigrefeuille, Saint-Savinien, Chatelaillon, Courçon, Niort, Lusignan, Poitiers, Angoulême, Cognac, Jarnac, ...

Enfin des formations sont aussi menées en milieu professionnel, auprès de conteurs, de bibliothécaires, de chargés d'accueil, d'assistantes médico-psychologiques, de chanteurs, d'élèves magistrats, de jeunes en difficulté, de chômeurs, etc. qui développent leur capacité d'expression vocale et corporelle, et d'interprétation dans un contexte privé, professionnel ou artistique, privilégiant le rapport à l'interlocuteur comme au public.

 
Dominique Courait
Dominique

Après une formation théâtrale et de comédien au Conservatoire de Bordeaux, et une formation de gestion à l'IAE de Bordeaux, Dominique Courait a rencontré plusieurs univers du spectacle en gérant surtout des compagnies de théâtre mais aussi en tournant des concerts classiques, en animant deux écoles de chant ou de comédie musicale, et en dirigeant un C.A.T. spectacles.
Formateur depuis une quinzaine d'années pour des comédiens amateurs et des professionnels, mais aussi pour des chanteurs, des chargés d'accueil, des aides médicales, des jeunes en difficulté, des élèves magistrats et des collègiens, il mène un travail de recherche et de formation sur l'expression - vocale et corporelle - de l'individu et de l'artiste, le rapport au public, le travail du collectif qui l'amène au choeur, parlé et chanté. Touche à tout, il a mis en scène ou dirigé le travail d'acteur de spectacles très différents pour de nombreuses compagnies:

Des textes contemporains : "La Désireuse" d'Agnès Brion - "Ah ! Le grand homme" des Pradinas.

Des grands classiques : "L'Île des esclaves" de Marivaux - "L'école des femmes" de Molière - "Le médecin malgré lui" de Molière.

Des farces : "La folle farandole des fables" - "Gargantua" d'après Rabelais - Exercices de style de Raymond Queneau et de La Fontaine - "Les méfaits du mariage" de Tchékhov.

Des contes : "Les conteurs d'eau", création collective - "Au bout du conte" de Pierre Dumousseau et Philippe Grassiot.

 

Des spectacles musicaux pour :
"Les Zévadés de la Zik" - L'école de chant appliquée aux musiques actuelles - L'École des Arts de Haute-Saintonge - Indocil.

Des textes poétiques :
"Les mariés de la tour Eiffel" de Cocteau - "Les paroles de feu" de Michel Philippe, d'après Victor Hugo et Agrippa D'Aubigné - "La mer" de Michel Philippe, d'après Loti et Michelet.

Des spectacles de rue :
"La visite de chantier" de Pierre Dumousseau - "Le petit chaperon rouge" de Dominique Courait - "Osons", création collective - "Men in Black" ainsi que des carnavals

Des spectacles pour enfants :
"Alice au pays des merveilles", d'après Lewis Caroll - "L'ours en plus", de Rebecca Rieth et Dominique Moreau - "Rosie et les crabes", de Delphine Nappée.

Des spectacles de scolaires :
"Le Paradis c'est les autres", de Met et Burdin - "Si Pons m'était conté", de Met et Burdin - "Six contes modernes", de Pierre Dumousseau - "Blanche-Neige et les sept naines esthéticiennes", de Met.

De grosses équipes : "Acadie allers-retours", de Michel Philippe - "L'alouette", d'Anouilh - "Clin d'oeil aux comédies musicales" - "Catherine de Médicis" de Michel Philippe d'après Honoré de Balzac - "Les mille ans de la Rochefoucauld" (son et lumière).

Des lectures : Lectures romaines d'auteurs latins - Lectures de romans - Lectures de poèmes.

 

En savoir plus sur la Compagnie 1001 vagues

 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...