Noyade interdite

Un film de 1987 proposé par Pierre Granier-Deferre avec Noiret et Marchand, qui est venu s'attarder sur nos beaux rivages.

 
Noyadeinterdite2

Réalisateur : Pierre Granier-Deferre
Producteur : Eric Heuman
Acteurs : Philippe Noiret, Guy Marchand, Andréa Ferréol, Gabrielle Lazure, Suzanne Flon, Stefania Sandrelli, Élisabeth Bourgine,Marie Trintignant

L'histoire :

Pénible enquête que celle dont l'inspecteur principal Molinat a hérité : noyades en série dans la station balnéaire de St Palais sur Mer. Flanqué d'un adjoint, Leroyer, qu'il déteste et qui l'épie, il tente de démêler l'affaire. Le premier cadavre, celui d'un dentiste, a été découvert par Marie, la fille aux moeurs légères de Winny, propriétaire de l'agence immobilière du port. Molinat connaît bien Marie, et surtout Winny, une ancienne maîtresse. Il connaît tout le monde, d'ailleurs : son épouse est morte là, dix ans auparavant, et depuis, sa belle-mère, la vieille Hazelle, a perdu la tête et erre sur la plage en attendant le retour de la défunte.

Les lieux de tournage :

Il est à noter que le réalisateur a écumé toutes les plages de l'Atlantique avant de jeter son dévolu sur la superbe petite crique de St Palais sur Mer. A ce propos, de nombreux curieux s'étaient déplacés, le casting du film était un des plus importants à l'époque. On y retrouvait Noiret, Marchand, Ferréol, Lazure, etc. De plus, la notoriété de Granier-Deferre dans les années 80 était à son paroxysme. "Noyade interdite" fut assez mal reçue par la presse de l'époque et fit très peu d'entrées. Aujourd'hui, on peut le « croiser » dans les programmes TV en deuxième partie de soirée sur les chaînes du câble.
Après ses déboires critiques et publics dû à la baisse de qualité de ses films, aujourd'hui le réalisateur a complètement disparu du paysage cinématographique français ; réalisant cependant encore quelques épisodes TV de la série de Maigret.
Il faut tout de même noter que Monsieur Granier-Deferre est né en 1927 et a plus de 76 ans !

Une anecdote :

les lycéens de la Triloterie (aujourd'hui, le lycée Cordouan à Royan), attirés pour apparaître furtivement dans ce film à «stars» avaient demandé l'autorisation à la direction de l'établissement scolaire de pouvoir se faire dispenser de cours une journée où l'équipe de tournage avait besoin d'adolescents pour un séquence. Le proviseur de l'époque répondit sans hésiter par la négative. Ce jour-là, beaucoup passèrent outre et séchèrent les cours en apportant le lendemain le fameux «mot d'excuse».

Quelques mots sur une défunte, Marie Trintignant :

Evidemment, on peut facilement s'en douter, "Noyade interdite" ne fut pas le film qui révéla Marie au grand public. En outre, cette oeuvre passe très facilement inaperçu vis-à-vis des opus de Chabrol, Salvadori et autre Alain Corneau.
Fille d'un monstre du cinéma français, le sieur Jean-Louis, et d'une réalisatrice plus connu par le nom de son mari, Marie voulait être vétérinaire mais accéda assez rapidement au statut d'actrice s'étant fait un prénom. Obtenant son premier vrai rôle dans "Série Noire" avec son beau-père, Alain Corneau en réalisateur, Marie croise la route du génial mais déjanté Dewaere. Elle attendra une dizaine d'années avant de retrouver des premiers rôles de choix ; dans les années 80, elle se «fit la main» avec des films comme notre "Noyade interdite".
Puis arriva Chabrol...
"Une affaires de femmes" avec la géniale Isabelle Huppert où Marie joue le rôle d'une prostituée et "Betty" qui la fait réellement découvrir du grand public avec sa performance de bourgeoise délaissée et alcoolique.
Elle traverse les années 90 en poursuivant l'oeuvre de sa mère et fait une rencontre déterminante en la personne de Pierre Salvadori. Elle tourne avec lui "Cible émouvante" et "Comme elle respire", deux succès critiques et publics.
Aujourd'hui, deux films vont sortir post-mortem : "Les Marins Perdus" et "Janis et John", réalisé par un des ses anciens maris.
"Colette", le téléfilm qu'elle tournait avec sa mère réalisatrice pour France 2, sera visible sur les écrans TV sûrement au printemps prochain.
C'est sur les lieux du tournage en Lituanie qu'un soir, le drame arriva... Marie Trintignant décéda à Neuilly-sur-seine après son rapatriement en France.
Une histoire d'amour qui finit mal.
Ne portons surtout pas de jugement sur Bertrand Cantat, la justice le fera.
Deux immenses talents sont morts ce soir dans un hôtel de Vilnius...

Hugues Blondet

En savoir plus : quelques informations sur "Noyade interdite"

 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...