Longuet André

André longuet

"Ma découverte du Pays Royannais est intervenue lorsque j'ai connu Odile après mon retour du service militaire fin 1951, une idylle ponctuée de glace puis de soleil lorsque j'ai découvert St-Palais. Il m'est alors revenu que ma grand-mère maternelle était une férue de Royan où elle appréciait tout particulièrement les casinos et la vie sociale très active à l'époque. Mon père m'a révélé qu'il avait envisagé de se retirer vers le microclimat (défini dans un livre des années 1930) situé entre Pontaillac et la Grande-Côte. J'ai découvert, avec l'aide des familles Boklund et Bouchet toutes les facettes de cette région tellement attachante.
Mes enfants sont viscéralement attachés à ce Pays et à leur maison "Villa Colombine". En dehors du patinage et du ski qui ont été de mon ressort, ils ont appris à nager, faire de la voile, du cheval, jouer aux jeux de plage et pratiquer le volley-ball à un niveau élevé avec leur mère et moi. L'harmonie du paysage et les couleurs étonnantes des matins et des couchers de soleil restent inscrit dans le souvenir et resurgissent à chaque évocation sans parler des couleurs pastel de septembre qui enchantent nos coeurs. Pour nous tous la région est l'endroit, de l'éternel retour de ressourcement et d'harmonie.
Un homme d'eau, de neige et de glace !
Mon père champion cycliste amateur (Grand prix de Paris de vitesse 1906, Paris/Limoges...) était de la "génération gymnique" du retour aux sources. Il aimait les choses naturelles, saines et les activités sportives. Après huit années, dans sa vie d'adulte, requises par l'armée (3 ans de régiment et 5 ans de guerre) il se marie en 1930 (à 34 ans) et a 3 garçons.

  • Glace - Dès 1932, à l'ouverture de la patinoire Molitor, il me met sur la glace ; démarrage d'une passion.
  • Neige - Puis il m'initie à la neige, Morez dans le Jura, Megève, Champeix en Suisse.
  • Eau - Tous les étés en Normandie, natation, jeux de balles. En 1936, j'apprends le crawl avec un champion du monde de ski nautique, dans une piscine démontable près de la plage. Depuis, j'ai gagné toute les courses pour estivants qui étaient très en vogue à l'époque. À partir de 1938, je joue au volley-ball, et même avec les seniors à partir de 1939.

Études - Je vais à l'école primaire, bon en lecture, orthographe et calcul :

  • Certificat d'études en 1938
  • Une année supérieure en 1939
  • La guerre, j'entre en 6ème fin 1939 dans un lycée déplacé en Normandie à LANGRUNE s/Mer.
  • Retour à Paris, septembre 1940 après exode dans le Sud-Ouest (déjà)
  • Collège technique de Puteaux (très réputé) en 1941-1942
  • 1943, Prépa. Arts et Métiers (je suis trop jeune, à mon avis)
  • Je passe au lycée 1er Bac 1944
  • Bac Mathématiques mention Assez Bien le 18 Juin 1945 (jour anniversaire)

Glace - Courant 1941, toujours dans le cadre de Molitor, et avec l'aide de deux anciens, Desouches et Lorm, une bande de copains créé un club de patinage appelé C.S.G.P., qui sera la pépinière des sports de glace sur Paris pendant quinze ans. Je démarre à 13 ans le Hockey sur glace, avec des moyens rudimentaires en équipements et possibilités d'entraînements. Néanmoins en 1943, je suis champion de France Junior de Vitesse et Champion de France de Hockey 2ème série.
Vient la libération, et dès l'automne 1944, de nombreuses compétitions apparaissent avec les équipes des troupes alliées, U.S. Army Royal Air Force, Canadiens stationnés en France. Je suis remplaçant en équipe de France au 1er match de reprise qui aura lieu fin 1945 contre la Belgique. De 1946 à 1951, les coupes des "Pays plats", de "l'Europe de l'Ouest", les rencontres contre l'Italie, la Suisse et les championnats du monde de 1951 à Paris, pour lesquels j'ai été rappelé d'Autriche du service militaire chez les Éclaireurs Skieurs (13ème BCA).

Eau - De 1947 à 1950, études de l'ESSEC, et chaque été, je nage avec passion et participe à tous les tournois de Volley-ball de la Côte de Nacre (de Courseuilles à Trouville), tout en pratiquant la gymnastique, les équilibres, les sauts périlleux, l'athlétisme... Royan - Saint-Palais, fin 1951, je rencontre (sur la glace) une très belle jeune fille esseulée à Paris, dont tous les ascendants des différentes branches possèdent ou ont possédé des hôtels, villas à Royan, Pontaillac, Saint-Palais-sur-Mer que je découvre en 1952 avec ravissement. Depuis cette époque, nous sommes venus sans discontinuer à Saint-Palais-sur-Mer où j'ai racheté pour ma femme, la villa de ses grands-parents en 1974, la célèbre Colombine..

Glace - De 1952 à 1956, se succèdent les coupes et matchs internationaux (capitaine en 1955) jusqu'à l'ouverture de la patinoire fédérale à Boulogne s/ Seine, dans laquelle un mécène, Philippe POTIN, veut créer une équipe de haut niveau en Hockey sur glace avec renforts, professeurs. Mon acceptation permet la création de l'ACBB qui participe dès lors à tous les tournois Européens de l'époque :

  • Coupe Marvin - remportée 5 fois
  • Coupe Schaeffer - remportée 6 fois
  • Coupe Spengler - remportée 5 fois et définitivement par 3 victoires consécutives.
  • Coupe Pottal industrie Maurheim
  • Tournois de Milan, Turin, Bolzano, Berlin, Bruxelles, La Haye, Amsterdam.

Malgré mes occupations à la Cie de Saint-Gobain, je continue à jouer en équipe de France, avec la grande joie d'aller en Amérique pour les championnats du monde de 1961 à Colorado Springs (superbe voyage) Championnats d'Europe en 1963 à Stockholm. Yougoslavie et Japon constituent mes derniers matchs en équipe de France en 1964 (trop vieux pour les jeux de 1968 !!!) cependant je continue à jouer en international avec l'ACBB jusqu'en 1970 ; les journalistes m'appelaient alors : "Monsieur Hockey".
Je quitte l'ACBB en 1970, pour des raisons de comportements de certains joueurs que je considère comme inadmissible sur le plan sportif sans que les dirigeants ne s'impliquent. Je retourne au CSGP (devenu Lions de Paris, où j'entraîne et joue jusqu'en 1974 (33 ans de carrière, dont 18 ans en équipe de France) Neige - De 1954 à 1997, de 3 à 4 semaines de ski à Val d'Isère ont continué à me passionner, avec mes incartades à Courchevel, Mérivel. À ce jour, je skie toujours !

 


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de Royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...