Zola Emile

Emile Zola

Parmi ses hôtes de marque - et ils ont été nombreux - Royan a reçu celui qui a été le romancier le plus célèbre et le plus lu de son temps : Émile Zola. Trois étés durant, son nom a figuré dans la "Liste des étrangers" de la Gazette des Bains de Mer, de Victor Billaud.
Son premier séjour, en 1886, a été très court, un peu gâché par la santé de sa femme, mais suffisant pour qu'il soit séduit par la station dont il est vite devenu un des plus fervents admirateurs. Durant une semaine, il a été l'hôte de Georges Charpentier, son éditeur depuis 1872, et avec lequel il était très lié. Ils occupaient une villa louée dans le Parc, tandis que s'achevait la construction du Paradou, propriété des Charpentier. Si l'on ne sait que peu de choses de ces premières vacances, les renseignements sont beaucoup plus nombreux pour les deux étés suivants. En effet, les Zola sont revenus à Royan en 1887 et 1888 pour des séjours de cinq à six semaines, entourés de leurs amis : les Charpentier, les Duret, les Billaud ... Bains, parties de pêche alternaient avec les dîners entre amis, les somptueuses réceptions que donnait Marguerite Charpentier au Paradou, lieu de rencontre du Tout-Paris, des poètes et des écrivains de la région.
Tous se retrouvaient dans de nombreuses excursions, et Zola dérogeant à ses habitudes de travailleur acharné n'en manquait aucune. Dans cette "vie de fainéantise", il oubliait ses soucis d'écrivain et les querelles littéraires engendrées par la publication de ses livres.
Et c'est ainsi que l'on a pu voir Zola à Médis, à Cognac, à Bordeaux et sur le bateau à aubes qui le ramenait à Royan, à la Grève-à-Duret où il n'a pas manqué de savourer les huîtres de Marennes ! Il fréquentait aussi les spectacles du casino de Foncillon et un jour a assisté à la représentation des Pêcheurs de Perle. C'est en 1888 que Victor Billaud l'a initié à la photographie et l'on connaît le résultat : des milliers de clichés par la suite !
C'est aussi durant cet été qu'est née ou s'est développée sa passion pour Jeanne Rozerot, la jeune lingère de sa femme qui les avait accompagnés à Royan. Deux événements qui ont marqué sa vie. S'il n'est plus revenu par la suite dans la station, on ne peut ici que se souvenir de son attrait pour cette ville dont il disait :

Il n'y a pas de comparaison possible entre Royan et les autres stations balnéaires que je connais : tout me plaît, on y est heureux, on y vit.

 


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de Royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...