Dupont Georges

Georges Dupont

Né le 5 Octobre 1928 à Genève, Suisse. Père français, diplomate, représentant à la SDN, puis Directeur de la Série Législative à l'Organisation Internationale du travail (ONU). Mère allemande, née Maria Von Wigginghaus.

Première scolarité : primaire et collège à Genève.

  • 1940-1941

Maret School, Washington D.C., USA.

  • 1941-1946

Collège Stanislas, Montréal, Canada ; section classique. Redacteur-en-chef du journal scolaire. Bac I avec mention.

  • 1946

Cadet à l'école d'Officiers de la Royal Canadian Navy de Vancouver. Il doit abandonner ses études, n'ayant pu obtenir l'autorisation paternelle, exigible pour un mineur, en vue de sa naturalisation canadienne.

  • 1947

Bac philo, École Internationale de Genève.

  • 1948-1949

Université de Genève, faculté des lettres. Certificats de licence de langues. Redacteur-en-chef de la "Cité universitaire", organe des associations estudiantines de Suisse.

  • 1949

Boursier à Columbia College, New-York. Il entre en troisième année ("junior") du cycle "undergraduate".

  • 1950

Il joue au théâtre ("Summer stock") avec la Margaret Webster Shakespeare Company. Il écrit une pièce en vers libres, "The Shoe-Parlour", qui est donnée à New-York par la troupe "The Harkness Players".

  • 1951

Diplômé Bachelor of Arts. Il reçoit la médaille Phi Beta Kappa, décernée aux meilleurs lauréats de l'année dans toutes les universités américaines. Il est nommé "Lecturer-in-English" (chargé de cours) dans le département des Humanités de Columbia College. Il enseigne la rédaction et les lettres aux élèves des deux premières années ("Freshman" et "Sophomore"). Parallèlement, il poursuit ses études à Columbia University. Responsable des séminaires sur la littérature anglaise du 17e siècle.

  • 1953

Il obtient le Master of Arts. Sujet de thèse : la conception de l'amour chez le poète John Donne. Il épouse Joan Osserman, fille du Président de la Dictograph Corporation. Il se destine à l'enseignement universitaire mais ce projet est interrompu par les obligations militaires.

  • 1953-1955

Service dans l'US Air Force. Il est affecté à la base américaine de Toul-Rosière, en Meurthe- et-Moselle. Il est nommé "Troop Information and Education Officier", chargé du programme de formation non militaire de l'US Air Force sur le territoire français et dans le Bade-Wurtemberg. Il reçoit la citoyenneté US.

  • 1955

Il s'installe à Paris, son épouse américaine étant très séduite par la vie en France. Il cherche du travail, trouve son premier emploi comme traducteur auprès de Bertrand de Jouvenel, qui dirige un institut d'études socio-économiques. Il rencontre Philippe Boegner, alors Directeur du groupe de presse Excelsior, qui l'engage comme journaliste stagiaire à la revue Science et Vie.

  • 1955-1967

Rédacteur, puis chef des informations, puis grand reporter à Science et Vie. Nombreuse enquêtes à travers le monde, dont quelques grandes "premières". Il collabore avec Nicolas Vichney à la page scientifique du quotidien Le Monde, et aux émissions télévisées de Robert Clarke. Émissions radio- phoniques régulières à destination des pays anglophones dans le cadre des programmes du service étranger de la radio française. Travaux free-lance pour Time-Life, Newsweek et l'International Herald Tribune. Il est élu vice-président de l'Association des Journalistes Scientifiques. Il est cité au prix Albert Londres (le "Goncourt" du journalisme) pour l'ensemble de ses reportages écrits.

  • 1967

Il abandonne le journalisme pour accepter l'offre d'IBM-Europe qui crée pour lui la nouvelle fonction de "Scientific and Technical Information Manager". Il devient responsable de toute l'information émanant des dix laboratoires de recherche européens d'IBM. Il coordonne dans ce domaine l'activité nationale d'information de presse des différentes filiales. Il organise des séminaires internationaux à l'intention de la presse spécialisée, de la communauté scientifique, de groupes gouvernementaux (Rome, Stockholm, Copenhague,Stuttgart, Madrid, Helsinki, Edimbourg). Il rédige et publie une monographie de prestige sur les activités de recherche IBM. Il réalise un film sur ce sujet avec le poète américain Norman Rosten. Il effectue avec le photographe Henri Cartier-Bresson un reportage mondial qui fournit la matière d'un ouvrage, "l'homme et la machine",commandité par IBM. Il participe, au siège new-yorkais de cette société, à l'élaboration d'une nouvelle politique de relations publiques et d'informations. Parmi ses travaux personnels de l'époque, il collabore à la rédaction du "Défi américain" de Servan-Schreiber et publie un livre sur les problèmes de la sécurité nucléaire.

  • 1970

Sollicité par une agence multinationale de "chasseurs de têtes", il est présenté à Paul Hubert, PDG d'International Nickel pour la France et l'Océanie, qui recherche un directeur des relations extérieures. Il accepte ce poste et démissionne d'IBM pour rejoindre INCO, dont la société-mère est canadienne. Sa principale mission est de seconder la Direction dans ses négociations délicates avec le gouvernement français, INCO désirant obtenir l'accord pour la création d'une exploitation nickelifère en Nouvelle-Calédonie. Il dirige également le service de presse d'INCO-France et celui des renseignements techniques du centre d'Information du Nickel. Nombreuses consultations avec la haute direction à Toronto.

  • 1973

Un climat politique défavorable aux multinationales étrangères fait échouer les discussions à Matignon et les divers ministères concernés. International Nickel dissout sa "représentation diplomatique" à Paris. Il est engagé par Ambroise Roux, PDG de la Compagnie Générale d'Electricité (CGE), en qualité de chargé-de-mission à la direction des relations extérieures du groupe.

  • 1975

Lassé par la vie dans les multinationales et se retrouvant divorcé depuis peu, il quitte de plein gré la CGE, s'installe dans sa propriété de campagne aux environ de Royan pour se consacrer à quelques projets littéraires. De sa "retraite", il est momentanément appelé à Paris par la direction d'Electricité de France, qui par contrat le charge d'un rôle de conseil : diagnostiquer les causes d'impéritie dans le fonctionnement de ses services de presse et de relations publiques, et proposer un nouveau plan d'organisation de ces activités à EDF.

Compétences

Celles que lui a procurées son expérience dans l'enseignement, le journalisme et les relations publiques. Intégralement bilingue (français-anglais), très bonnes connaissances parlées de l'allemand.

Activités annexes

Théâtre amateur. Responsabilités dans le groupe local d'Amnesty International. Élevage d'animaux de ferme.

Livres publiés

Les énergies (Ed. Rencontres).
Les merveilles sous la terre (chez Hachette).
Les animaux des cavernes (Hachette).
Comment vivrons nous en l'an 2000 (Hachette).
Le passe-debout (transcription romanesque de la vie de Paul Barberan, célèbre contrebandier pyrénéen, chez Flammarion). 

En savoir plus

Le récit d'une amitié avec Larry Hagman alias J. R.

 


Retour

la boutique de royan

La boutique de Royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...