Becker Colette

Colette Becker, née le 20 août 1932, est une professeure émérite de littérature française à l’université de Paris-Ouest Nanterre.

Éminente spécialiste de l’œuvre d’Émile Zola et du naturalisme, elle a commenté les principaux ouvrages d’Émile Zola et d’Alphonse Daudet, pour des collections de poche, classiques et classiques scolaires. Elle est l’auteure d’une somme sur les Rougon-Macquart et a publié une grande partie de la correspondance de Zola.

Préface du livre "Zola trois été à Royan"

Il faut remercier Monique Chartier d’avoir redonné vie au Paradou, la magnifique villa aux frises vernissées du célèbre éditeur parisien Georges Charpentier. Attirés à Royan par le journaliste et critique d’art Théodore Duret, qui appartenait à une riche famille de Cognac, Georges Charpentier et son épouse furent parmi les premiers à faire construire dans le nouveau parc de Vallières, en 1885.
Le Paradou avait miraculeusement échappé aux bombardements qui détruisirent Royan, en 1945. L’appétit d’argent des promoteurs, l’indifférence des édiles de l’époque pour un patrimoine sur lequel se fonde maintenant la publicité de la région par des affiches représentant les rares villas du siècle dernier ayant survécu à la guerre ou au vandalisme, en eurent raison, malgré les efforts de trop rares protestataires, tel Robert Colle qui assista, désolé, à la destruction et ne put sauver que quelques morceaux de frise.
Car le Paradou, c’était une architecture, un témoignage de ce qui se bâtit, dans les villes balnéaires, dans la seconde moitié du XIXe siècle et que d’autres cités ont su conserver. C’était aussi un témoignage sur la vie à Royan, au temps de sa splendeur, et plus largement sur la vie intellectuelle de l’époque. Les Charpentier, qui attiraient dans leur salon parisien une pléiade d’écrivains, d’artistes, de comédiens, d’hommes politiques, surent, en effet, en entraîner une grande partie, à leur suite, entre 1885 et 1893, dans leur Paradou : Zola, le grand romancier des Rougon-Macquart et son épouse, le graveur Desmoulin et sa femme, Duret, Cernuschi, grand collectionneur d’art extrême-oriental qui légua ses collections à la Ville de Paris, Paul Alexis, écrivain et journaliste, le poète André Lemoyne, le musicien Massenet, François Coppée, Arsène Houssaye, Henry Céard, l’auteur d’ Une Belle Journée et de Terrains à vendre au bord de la mer, les Lockroy, les Floquet, le grand critique d’art Castagnary, Georges et Jane Hugo... auxquels se joignaient le maire Frédéric Garnier, le journaliste et photographe Victor Billaud, qui initia Zola à son art et bien d’autres.
C’est tout cela, cette « maison gaie et hospitalière », selon les termes de Zola, ce Royan brillant et festif, qui offrait, au casino de Foncillon, opéras et pièces de théâtres de qualité, que Monique Chartier nous restitue, en se fondant sur diverses recherches faites ici et là et sur la Gazette des Bains de Mer de Royan sur l’Océan, de Victor Billaud. Un choix de documents d’époque complète ce parcours qui saura, n’en doutons pas, trouver un public nombreux et chaleureux.
 


 


Retour

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...