La bombe

la bombe image

En avril 1945, Howard Zinn est membre de la 490ème escadrille de bombardement de l'Air Force américaine. Il est envoyé en mission à Royan pour éliminer les poches allemandes. Pour l'exposé de la mission, on leur explique "que chaque soute était chargée de 30 bombes de 45 kg contenant de l'essence gélifiée, substance alors nouvelle connue aujourd'hui sous le nom de napalm". Il se souvient "d'avoir vu, du haut du ciel, les bombes exploser dans la ville, s'embrasant telles des allumettes dans le brouillard. {Il} était totalement inconscient de la tragédie humaine qui se déroulait en bas". Cette expérience et la prise de conscience des atrocités causées par ces bombardements aériens, qui sont au coeur de la stratégie militaire américaine, l'ont conduit à condamner ces opérations. La première partie de ce livre reprend un article intitulé Hiroshima, briser le silence. La seconde s'attache à démontrer que le bombardement de Royan en avril 1945 n'avait aucune utilité stratégique. Howard Zinn est revenu à Royan quelques années plus tard pour recueillir à la bibliothèque les interrogations suscitées par cette libération d'une violence étonnante.

Écartant la nécessité militaire et la libération du port de Bordeaux, trois semaines avant la capitulation de l'Allemagne, il rappelle le précédent du bombardement "par erreur" du 5 janvier 1945. Il met en parallèle les discours sur "la tragique erreur en temps de guerre" tenus par le général de Larminat à Royan et le maréchal Saundby à propos du bombardement de Dresde. Il rappelle les pourparlers entre l'amiral Meyer et l'amiral Schirlitz qui aboutirent à la reddition de la Rochelle et l'existence de telles propositions à Royan, repoussées par l'État-Major français. Il précise, en tant que membre d'équipage des bombardiers, que les bombes n'avaient pas pour cible précise les installations allemandes, mais l'ensemble de la région, s'agissant de bombardements intensifs, sans parler du viseur qui n'était pas très fiable à 7500m d'altitude. Enfin Howard Zinn résume ainsi des facteurs à l'origine du déclenchement de cette opération inutile : " Au niveau du commandement suprème des Forces alliées : la marche inexorable de la guerre, le résultat d'engagements et de préparatifs antérieurs ainsi que l'envie d'aller juqu'au bout et d'accumuler le plus de victoires possible. À l'échelon militaire local : les ambitions - des plus viles aux plus nobles -, les rêves de gloire et le désir viscéral des soldats de tout rang de prendre part à ce grand effort collectif. Du côté de l'armée de l'air des État-Unis : l'envie irrépressible de mettre une nouvelle arme à l'essai ".

Howard Zinn, La bombe, de l'inutilité des bombardements aériens, Lux éditeur, 2011; la rédaction de c-royan a collaboré avec le traducteur du livre pour la restitution des passages relevés par l'auteur dans les journaux français.

 

 

Howard ZinnHoward Zinn (1922 - 2010)

Issu du milieu ouvrier de New-York, Howard Zinn a été professeur de science politique à l'Université de Boston pendant plus de 40 ans. Historien, acteur du mouvement des droits civiques, allié des mouvements pour la paix et la justice sociale, son militantisme radical repose sur une analyse critique du pouvoir et de ses structures. Membre de l'Air Force pendant la 2ème guerre mondiale, il a participé à différents bombardements, dont celui de Royan en avril 1945, une expérience qui a nourri son engagement pacifiste. Du Viet-Nam à l'Irak, il a été un farouche opposant à la politique militaire américaine. Il a écrit une vingtaine de livres dont un best seller Une histoire populaire des États-Unis. Son envergure et son autorité morale en ont fait un intellectuel incontournable, à l'instar de Noam Chomsky. Dans la préface du livre La bombe, Greg Ruggiero, un de ses éditeurs, note à son sujet : "Résister, prendre la parole, contester les discours officiels, publier des analyses dissidentes, manifester et désobéir étaient pour lui des droits inaliénables".

 

Recherche

la boutique de royan

La boutique de royan

OFFREZ-VOUS ROYAN !
Livres, images, affiches, posters, souvenirs...

Gagnez Royan

Gagnez Royan